Une année après son officialisation, l’académie de langue amazighe jetée aux oubliettes

9

ALGERIE (Tamurt) – Il n’ y a point d’académie de langue amazighe en Algérie et ce, une année après que la promesse fut faite par un pouvoir qui ne cesse de se contredire et de souffler le chaud et le froid, au gré des événements et des rebondissements. C’était prévisible car la « reconnaissance » de tamazight comme langue officielle, fin janvier 2016, par le pouvoir algérien  a été faite juste pour freiner l’élan spectaculaire du Mouvement pour l’auto-détermination de la Kabylie (MAK), dont l’officialisation de tamazight est, entre autres, un projet de base.

Il y a lieu de rappeler que l’installation de cette académie qui devait prendre en charge la promotion scientifique de la langue amazighe devait s’effectuer le 1er novembre dernier. Des sources proches du pouvoir avait même avancé le nom de la personne qui devait être installé à la tête de cette académie. Mais à la dernière minute, le projet est tombé à l’eau. Que s’est-il donc passé entre temps ? Pourquoi l’académie de promotion de langue amazighe n’a-t-elle donc pas été installé le 1er novembre 2016 comme prévu ?

Il est fort possible que les lobbys arabo-baathistes, qui ont la peau dure en Algérie, soient pour quelque chose. Ces même lobbys, qui se sont opposés au retour d’Enrico Macias en Algérie il y a une vingtaine d’années, et qui lancent leurs jappements dès qu’il y a un brin de tentative de moderniser l’école algérienne. Le fait que cette académie n’ait pas été installée est une preuve qu’il n’y a aucune volonté politique de faire de tamazight une langue réellement officielle et non pas seulement slogan creux.

Lyès Medrati