Anniversaire de l’assassinat de Matoub : Les militants du MAK, comme un seul homme

4

KABYLIE (Tamurt) – Après la marche historique du 20 avril dernier, les militants et sympathisants du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie ont, une nouvelle fois, démontré, si besoin est, qu’ils sont, désormais, majoritaires en Kabylie.

Ils étaient, en effet, des milliers à avoir afflué vers le village natal de Matoub Lounes, Taourirt Moussa, malgré la canicule qui a caractérisé cette journée du samedi qui coïncide avec le dix huitième anniversaire de l’assassinat de Matoub. Les drapeaux kabyles flottaient aux alentours du tombeau de Matoub et de sa maison. Et les indépendantistes kabyles dont la majorité sont des jeunes, donc il représentent l’avenir, ont réussi à faire l’événement et à empêcher toute tentative de récupération de Lounes Matoub par le pouvoir arabo-islamique d’Alger avec des complicités locales avérées et connues dont certains résident toujours dans la résidence d’état le Club des pins.

Même Malika Matoub, la sœur de Matoub, tenant son micro sur la terrasse de la villa de Lounes, a fini par reconnaitre la suprématie des indépendantistes et a dû revoir, à la dernière minute, le contenu de son intervention. Devant la fougue des partisans du MAK et de l’indépendance de la Kabylie, Malika Matoub a fini, en ce samedi  25 juin 2016, par déclarer : »Vous, militants du MAK et indépendantistes kabyles, vous êtes toujours les bienvenus à Taourirt Moussa ».

Malika Matoub devant une telle affluence spectaculaire des indépendantistes kabyles, a dû se rendre à l’évidence après plusieurs réticences. Les démonstrations du 20 avril et celle toute récente du 25 juin  2016 sont les meilleures réponses à donner à Ahmed Ouyahia, El Hadi Ould Ali et tant d’autres supplétifs du pouvoir qui ont choisi le camp de l’ennemi au détriment de celui de leurs frères kabyles.

Tahar Khellaf