Aokas vit au rythme de la contestation : Marche dans la matinée et sit in dans l’après midi

0
rassemblement citoyen devant le chantier du célibatorium
rassemblement citoyen devant le chantier du célibatorium

AOKAS (Tamurt) – La conférence que devait animer Djilali Sofiane, président d’un parti politique algérien, à la salle de cinéma d’Aokas, le samedi à 14 heures, à l’invitation du café littéraire de la localité, a été annulée. Et pour cause, le conférencier qui était à Vgayet, dans la matinée, dans le cadre d’une action du clan d’opposition au pouvoir appelé El Mouwatana, a été empêché par la police de rejoindre la ville d’Aokas. Il a été, avec ses camarades d’El Mouwatania, évacué en dehors du territoire de la région de Vgayet.

Devant cette autre forme de censure, les militants de la démocratie de la commune d’Aokas ont observé, au moment prévu pour la tenue de la conférence, un rassemblement devant la salle de cinéma de la localité pour dire dénoncer cette répression.  Par ailleurs, dans la matinée, ce sont la majorité des habitants de cette station balnéaire qui ont répondu favorablement à la marche de protestation organsinée pour s’opposer à la réalisation d’un célibatorium pour les policiers.  La masse humaine s’est ébranlée à partir de la placette Katia Bengana avant d’observer une halte au niveau du chantier de ce célibatorium et de continuer jusqu’au siège de la mairie où une prise de paroles a eu lieu.

La commune d’Aokas vit au rythme de la contestation et s’érige, au fil du temps, en bastion de l’opposition citoyenne, de défense des droits de l’homme et de terre des libertés.

Amaynut pour Tamurt