Appel à la fermeture de la mosquée de la ville de Tigzirt

13
mosquée de Tigzirt

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Quelques jours après le drame qui a secoué la ville côtière de Tigzirt, située à environs 40 kilomètres au nord de Tizi-Ouzou, où un muezzin salafiste de 40 ans a été égorgé, des appels fusent de partout dans la région de la Kabylie maritime pour fermer la mosquée de la ville de Tigzirt.

Une mosquée sous l’emprise des salafistes radicaux, dont fait partie la victime, font savoir les habitants de cette localité, connue naguère pour sa sérénité et son calme légendaire. La mosquée de Tigzirt est la source de trop de problèmes et d’insécurité. « On se demande comment ces salafistes nourrissent leurs familles alors qu’ils ne travaillent même pas. Ils passent leur temps à endoctriner les jeunes, en ciblant les plus vulnérables. Certains d’entre eux sont même polygames et on ne sait même pas d’où vient l’argent avec lequel ils mènent un train de vie d’aisés.

La mosquée de cette ville a créé les plus grands problèmes de la région, à cause de ces salafistes qui la contrôle. Elle doit être fermée et c’est la seule solution. Les fidèles doivent rester dans les mosquée de leurs villages respectifs », préconise un jeune étudiant de la ville qui fait partie des initiateurs à l’appel de la fermeture de la mosquée de la ville de Tigzirt. » Tous les lieux de cultes, mosquées ou églises, qui sont la source de l’instabilité dans notre région, voire dans toute la Kabylie, doivent être fermés dans les plus brefs délais », ajoute notre interlocuteur.

Ravah Amokrane 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici