Appel des salafistes à la rupture du jeûne sur la place Matoub Lounès : Les Imams kabyles de Tizi-Ouzou appellent les fidèles à ne pas participer

13

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les salafistes mènent une campagne contre les non-jeuneurs depuis la dernière action de 03 aout dernier où plus de 2 000 Kabyles ont rompu le jeûne en plein jour à Tizi-Ouzou et à Bougie.

Des tracts anonymes circulent depuis hier soir à travers les quartiers de la capitale du Djurdjura. Ils appellent à la rupture du jeûne ce soir. Le chef terroriste Ali Benhadj s’est même déplacé hier à la ville de Tizi-Ouzou pour sensibiliser les salafistes à répondre aux Kabyles et à prendre part à l’action de ce soir.

Ali Benhadj, dans une vidéo postée sur Youtub, appellent au meurtre de tous ceux qui ont rompu le jeûne samedi dernier. Un climat de suspicion règne à Tizi-Ouzou.

Par ailleurs, quelle fut la désagréable surprise pour Ali Benhadj et ses compères de voir les musulmans Kabyles répondre négativement à leur appel. Certains imams Kabyles de la ville de Tizi-Ouzou et d’autres localités ont même appelé les fidèles à ne pas répondre à l’appel de ces salafistes. Une gifle pour Ai Benhadj, responsable de la mort de 300 000 algériens, qui ne comprend comprend toujours pas que les Kabyles sont laïcs et démocrates. Il ignore aussi que des jeûneurs ont pris part à l’action de samedi dernier en signe de soutien à leurs frères Kabyles athées et chrétiens. Les Salafistes sont une minorité absolue à Tizi-Ouzou. Les musulmans Kabyles ne veulent pas d’eux et mènent un combat quotidien contre leur politique qui prône la violence et l’intolérance. Un courant qui est aux antipodes de l’essence du vrai islam pratiqué en Kabylie depuis la nuit des temps. Les Kabyles ne veulent pas d’un nouvel Islam. Ils continuent à pratiquer celui de leurs aïeux. Les athées et les chrétiens sont toujours protégés par la société Kabyle.

Youva Ifarwen