Après Ahyoun, c’est au tour d’Aidli d’être persona non grata à Aokas

3
YOUNES AIDLI

AOKAS (Tamurt) – Alors que l’association Azday Adelsen N’Weqqas a programmé une conférence au niveau du centre culturel pour ce samedi à 14 heures avec le chercheur, linguiste et historien Younes Aidli, voilà que la police saisit les responsables de l’association pour leur signifier le niet des autorités sécuritaires quant à la tenue de cette rencontre culturelle.  

C’est le même scénario qui se répète après l’interdiction, il y a quelques semaines de cela, de la conférence de l’écrivain kabyle Larbi Ahyoun. Pourtant celui-ci a animé des conférences un peu partout en Kabylie mais on l’a empêché de rencontrer ses lecteurs à Aokas pourquoi cet acharnement contre les citoyens d’Aokas ?

Cette guerre contre tout ce qui est culturel dans la belle station balnéaire d’Aokas liasse supposer que le pouvoir d’Alger aurait classé cette localité parmi les plus rebelles en Kabylie. C’est du moins l’avis d’un militant de la cause culturelle amazighe qui tiendrait cela de certaines personnes proches du pouvoir. Bizarre ! Bizarre !

Amaynut     

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici