Après Kidal et Gao – Tombouctou tombe entre les mains des rebelles touaregs

3

D’après l’AFP et Selon des sources concordantes, les rebelles ont négocié leur entrée avec une milice arabe loyaliste qui avait pris position après la défection de la plupart des soldats réguliers.

Ainsi, après Kidal, première ville à tomber le vendredi sous le contrôle de la rébellion Touareg, et la ville de Gao, capitale régionale, à un millier de Kilomètre au Nord Est de Bamako et qui est sous contrôle des rebelles depuis hier, la chute de Tombouctou ce dimanche consacre la main mise de la rébellion sur la partie Nord du Mali.

Le mouvement national pour la libération de l’Azawad, et à la faveur de la confusion qui règne à Bamako suite à la chute du président Amadou Toumani Touré, a décidé reconquérir la partie septentrionale du pays.

A Bamako, le chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo a promis le retour à un pouvoir civile et une transition vers des élections tout en annonçant « des consultations avec toutes les forces vives du pays dans le cadre d’une convention nationale» sous les auspices des pays l’Afrique de l’Ouest pour permettre «la mise en place d’organes de transition en vue de l’organisation d’élections apaisées, libres, ouvertes et démocratiques». Cependant, il a affirmé que la junte n’y participerait pas.

Arezki Aksil / AFP