Après l’agression de Rahmouni : La JSK est de nouveau sans entraîneur

1
Rahmouni agressé

KABYLIE (Tamurt) – Vraisemblablement, la mésaventure de la JSK (Jeunesse Sportive de Kabylie) ne s’est pas arrêtée avec le départ de Mohand Chérif Hannachi. En effet, les événements se sont précipités ces dernières quarante huit heures pour le club kabyle.

Il y a eu d’abord l’agression physique dont a été victime l’entraîneur du club, Mourad Rahmouni, puis une démission (ou un limogeage ?) des deux entraîneurs, Rahmouni et Moussouni. Pour l’instant, nous avons appris que les deux entraîneurs assureront en quelque sorte le service minimum jusqu’à lundi prochain avant de remettre définitivement le tablier. Fort heureusement, grâce à la sagesse du nouveau président du club, Hamid Sadmi et de son staff, la séparation entre la JSK et les deux co-entraîneurs s’est déroulée à l’amiable et sans couacs. Il n’y a absolument aucune tension entre les deux parties, a-t-on appris de sources proches de la JSK mais les vraies raisons de cette rupture restent mystérieuses.

Certains observateurs l’imputent à la dernière défaite de la JSK face au NAHD. Une telle raison ne peut, bien entendu, pas tenir la route. On ne quitte pas un club à cause d’un match raté. C’est plutôt l’agression dont a été la cible Mourad Rahmouni, à l’intérieur du parking du stade du premier novembre de Tizi-Ouzou, qui pourrait être une source pouvant expliquer le départ de Moussouni et Rahmouni. Rappelons, que suite à son agression, Mourad Rahmouni a reçu les soins d’urgence au niveau du CHU Nedir-Mohamed de Tizi-Ouzou avant de se diriger dans un commissariat de police de la ville pour déposer plainte contre ses agresseurs. Des agresseurs que le concerné dit avoir reconnus.

Tahar Khellaf pour Tamurt