Apres le FFS, grave crise au RCD

1
FFS et RCD
FFS et RCD

KABYLIE (TAMURT) – Rien ne va plus au RCD. Le torchon brûle entre le clan de Saïd Sadi et celui de Mohcine Belabbas. Alors que Saïd Sadi multiplie les appels à la désobéissance civile à partir de l’étranger, Mohcine Belabbas, quant à lui, rejette cette option. Ce qu’on murmurait sur la crise qui mine le RCD depuis des mois commence à sortir au grand jour.

La genèse de cette crise remonte à la volonté de Said Sadi de se présenter aux élections alors que le président du RCD n’en voulait pas. Ces derniers temps, le fils de Said Sadi, Meziane Sadi qui est chargé des relations internationales au RCD, ne prend plus part aux activités et aux réunions du RCD. L’alliance de Belabès avec Ali Laskri qui a été pourtant exclu du FFS, a provoqué aussi la colère de Saïd Sadi, selon des militants du RCD. Le refus des députés du RCD de quitter le parlement n’a pas été aussi de gôut de l’ancien patron du RCD, qui n’occupe pourtant aucun poste de responsabilité au RCD.

Ainsi, les deux partis kabyles, le FFS et le RCD, sont en proie à de graves crises qui risques de les affaiblir d’avantage en Kabylie ou ils comptent vraiment des militants et des élus. Pour rappel, le parti du FFS est complètement neutralisé et il n’existe plus officiellement puisque le ministère vient de geler les activité de ce parti kabyle. Le RCD vient de lui emboîter le pas. Les deux partis kabyles sont ciblés par les clans du régime ou chacun veut l’utiliser à son profit.

Nadir S

1 COMMENTAIRE

  1. Après avoir été piégés par leurs actes en rejoignant le parloir arabe illégitime, l’histoire les met à nu.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici