Après le SETE, le CNAPEST et l’UNPEF se mettent en grève – Grogne dans le secteur de l’éducation à Bougie

0

Décidément rien ne va plus dans le secteur de l’éducation à Bougie. Après les élèves de classes de terminale qui ont déclenché récemment un mouvement de protestation contre la surcharge des programmes en organisant plusieurs marches, ce sont les enseignants cette fois ci qui montent au créneau en organisant un débrayage.

Si le SETE (syndicat des entreprises des travailleurs de l’éducation) affilié à l’UGTA est déjà entré dans une grève aujourd’hui, le CNAPEST (Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) et l’UNPEF (Union national des professionnels de l’éducation et de la formation), deux syndicats autonomes, vont lui emboiter le pas en organisant deux jours de grève à partir de demain suivi d’un rassemblement mercredi matin devant le siège de la tutelle.

Le SETE dans une déclaration rendue publique, tout en dénonçant les «faux-fuyants du ministère de l’éducation nationale», a soulevé quelques points de revendication, à savoir, le non-respect du planning d’échelonnement du payement des rappels des corps communs et ouvriers professionnels, l’application du nouveau régime indemnitaire au personnel de l’éducation, tout en s’insurgeant contre les retards accusés dans le versement de la dernière tranche des rappels (2e semestre 2009).

Le CNAPEST et l’UNPEF pour leur part, ont dans une déclaration cosignée, appelé le premier magistrat de Bougie à «l’installation d’une enquête sur la gestion des œuvres sociales ». Aussi, tout en s’indignant du marasme qui est devenu maitre mot dans le secteur, ils ont dénoncé « «l’atteinte à la dignité de l’enseignant, la gestion léthargique du secteur de l’éducation à Bougie et l’immobilisme des responsables concernés». Ils ont de ce fait exigé « l’arrêt de l’acharnement et des provocations à l’encontre des enseignants et la régularisation immédiate de toutes les situations pendantes ».