Après son limogeage : Les soutiens de Teboune se sont tus

0
Abdelmadjid Teboune

ALGÉRIE (Tamurt) – Le Roi est mort, vive le Roi ! Cette citation s’applique de fort belle manière à Abdelmadjid Teboune, le désormais ex-Premier ministre. Toutes les personnalités politiques et les médias qui avaient fait mine d’appuyer ce qui s’apparentait à une héroïque et audacieuse guerre contre la mafia politico-financière, menée soi-disant par Abdelmadjid Teboune, ex-Premier ministre ont subitement changé de fusil d’épaule.

On n’entend absolument aucun d’eux aujourd’hui. Tous sont rentrés dans les rangs comme si de rien n’était. C’est à croire que rien ne s’était passé. C’est comme si Teboune n’était jamais passé par là. Comme si les trois mois qu’il a passé, à la sauvette, à la tête du gouvernement était un mirage. Pis encore, on a l’impression que la majorité de ceux qui avaient joué le jeu avec Teboune ont subitement changé de clan comme on changerait de chemise     et soutiennent désormais le nouveau Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Ce dernier est présenté par les soutiens de Teboune comme étant le sauveur providentiel de l’Algérie, l’homme des situations difficiles, etc. Même si tout le monde sait que rien n’est plus faux. Puisqu’Ouyahia a déjà piloté le gouvernement à maintes reprises. Il n’a fait que décliner en popularité en dépit de son talent d’orateur.

Un talent digne des grands démagogues et des dirigeants populistes qui savent distribuer des discours à la carte et souffler le chaud et le froid, jusqu’à faire la bise à un certain Madani Mezrag, tout en se faisant présenter comme un impénitent éradicateur de l’islamisme et du terrorisme. On assiste donc à une ambiance d’hypocrisie généralisée où les positions politiques ne sont que des façades. Autrement, comment peut-on soutenir Teboune et le lendemain le jeter aux oubliettes ?

Tahar Khellaf