Après la nomination d’un nouveau directeur :Démission collective des journalistes de la Dépêche de Kabylie

3
Dépêche de Kabylie

KABYLIE (Tamurt) – Parmi les journalistes qui ont claqué la porte du quotidien régional la Dépêche de Kabylie, il y a Mohand Ouamar Ben Mokhtar, l’ex-directeur de la rédaction qui a été remplacé par Djaffar Chilab.

La nomination, de nouveau, de Djaffar Chilab, en tant que directeur de rédaction de la Dépêche de Kabylie n’a pas été du goût des journalistes de ce quotidien. Ces derniers ont, dès qu’ils ont appris la nouvelle du retour de Djaffar Chilab à la tête de la rédaction de ce canard, quitté la rédaction, sans même déposer de préavis car, d’après les concernés, ce retour constitue rien moins qu’une humiliation.

On dénombre ainsi le départ de Mohand Ouamar Ben Mokhtar qui a été le premier à remettre le tablier avant d’être suivi par les autres journalistes. Le groupe de rédacteurs de presse qui ont quitté la Dépêche de Kabylie n’arrivent pas à comprendre la nomination, pour une deuxième fois, de Djaffar Chilab. Ce dernier avait été licencié avant la nomination de Ben Mokhtar, après une pluie de « plaintes » exprimées à son encontre par les journalistes et des employés particulièrement de sexe féminin.

Il en est de même des journalistes qui ont fait le même choix que Ben Mokhtar. Au dernières nouvelles, on a appris que l’une des journalistes qui a quitté la Dépêche de Kabylie après le retour de Chilab, vie d’être recrutée par le bureau régional de Tizi-Ouzou du quotidien El Watan où exerce aussi un brillant journaliste, à savoir Hafid Azzouzi, un autre transfuge de la Dépêche de Kabylie.

Tahar Khellaf