Après le retrait de Said Sadi, le RCD survivra t-il?

5
Said Sadi sur France2
Said Sadi sur France2

ALGERIE (Tamurt) – Avec le retrait de Said Sadi, dernière figure de proue de cette formation politique et son leader historique incontestable et le changement éventuel du nom du parti, c’est l’acte de décès d’un parti, qui a semé un grand espoir au début des années quatre-vingt-dix,  qu’on est en train d’enterrer.

Pourquoi et qui a intérêt à ce que le RCD (Rassemblement pour la culture et la Démocratie) disparaissent ainsi de la scène politique algérienne ? Malgré tout ce que l’on pourrait reprocher à Sadi Sadi, sa présence en tant que personnalité politique nationale active a toujours pesé. Malgré son soutien à Bouteflika en 1999, malgré ses volte-faces qu’on ne comprend souvent pas, Said Sadi est, qu’on le veuille ou non, un poids lourd de la politique, et ce n’est sans doute pas quelqu’un comme Mohcene Bellabas, aussi motivé soit-il, qui pourra avoir la prétention de pouvoir remplir le vide que Said Sadi laissera, même dans vingt ans.

La stature de Said Sadi ne courent pas les rues. Il ne s’agit pas ici de laver Said Sadi de ses dérapages mais plutôt de mettre en exergue sa pointure d’homme politique dont l’ossature est rare de nos jour. Avec le décès de Hocine Ait Ahmed et d’El Hachemi Chérif, la disparition de Said Sadi de la scène politique algérienne se fera sans doute sentir pendant longtemps. Si Said Sadi est critiqué, c’est parce qu’il suscite des attentes énormes chez les citoyens démocrates. Les attentes sont grandes, c’est pourquoi, quand Said Sadi trébuche, la déception est à la hauteur de l’importance qu’on lui confère.

Quant au RCD, en tant que parti, on doit dire que ça ne changera pas grand-chose. Cela fait plusieurs années que le RCD s’est délesté de sa sève et de sa verve de parti démocratique et laïc en perdant notamment tous les grands hommes qui l’ont bâti dans des moments très difficiles, quand les balles pleuvaient. La disparition de Said Sadi du paysage politique est certes un événement mais pas celle du RCD. Est-il temps de crier : « Le RCD est mort »,  comme il a été crié « Le MCB est mort, vive le RCD », il y a exactement 29 ans, le 9 février 1989 à maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou ? On le saura bientôt.

Tahar Khellaf

5 COMMENTAIRES

  1. Vers une nouvelle  » carte politique  » en Kabylie ?
    RECOMPOSITION AU SOMMET DU POUVOIR MILITAIRE , NOUVELLE CARTE POLITIQUE EN KABYLIE :

    Cette énième recomposition au sommet du Pouvoir militaro-mafieux impose logiquement une nouvelle recomposition du semblant  » champ politique et médiatique national  » , construit artificiellement, et une  » nouvelle Carte politique régionale  » en Kabylie, construite aussi artificiellement, avec de nouveaux  » agitateurs  » (pour ne pas dire acteurs, surtout pas opposants), sponsorisés et propulsés sur le devant de la scène. Les anciens  » machins « , FFS, RCD, UDR, MPR, PADS, PAGS, ETTAHEDDI, PST, PT. etc.etc. complètement foutus et neutralisés,

    Sadi et son RCD sont en fin de mission, politiquement morts, puisque Ait Ahmed et son FFS sont morts. Le FFS est accaparé par un  » Cabinet noir  » (Assam-Baloul-Chérifi-Halet-Laskri-Nebbou-Boaiche « , rallié à un Clan du Pouvoir militaire…. Ait Ahmed est décédé, donc les Généraux (Pouvoir réel) n’ont pas besoin de Said et ses adjoints, tous ponce-pilâtes de ladite Police politique, preuve en est que cette même Police secrète, la SM-DRS les met aux prises (Sadi – Ait Hamouda), les joue les uns contre les autres, donnant un spectacle désolant, de vengeances par voie médiatique, livrant des  » choses  » bien connues de observateurs avertis et opposants et militants radicaux, qui savaient dès 1989 que le RCD (comme d’autres partis) est né dans  » avant termes  » dans les Labos de la puissante SM, qui amarrait puissamment le puissant Clan Belkheir-Ayyat-Belkaid-Khédiri-Megueddem-et cie…..

    Il y’a bien une nouvelle reconfiguration au sommet du Pouvoir militaro-mafieux, avec la restructuration du DRS, une restructuration imposée de force par les Services et les Multinationales Américains et Britanniques (suite à l’affaire d’In Aménas, où le DRS y était incriminé, et pour la manipulation des terroristes, et pour le massacre des 39 étrangers…) : Le Général Mediène, le Chef du DRS était évincé le 13 Sept. 2015, son adjoint (et beau-frère) le Général Ait Ourabi est emprisonné, d’autres Généraux, ses complices ont été éjectés ….

    Et comme toujours, ceux qui agitent, laissés libres sur le terrain, tolérés donc, admis forcément, pourtant non agrées, le font avec l’aval obligé et contraint de telle ou telle Faction, de telle ou telle Frange, de tel ou tel Cercle ou Clan du Pouvoir militaire, sinon impossible…. Et de tous les temps, comme toujours, les maitres de l’initiative politique sont les Maitres de la Gestapo locale des Généraux, sans lesquels il impossible de mener une action ou créer une formation  » libre, autonome et indépendante « ….

    • Azul Ait Salmi,
      Est-ce donc Naima Salmi qui vous a inspiré ce nouveau pseudonyme ?

      Dans ce commentaire, qu’avez-vous dit de plus que vos sempiternelles logorrhées toujours ennuyeuses à lire tant elles sont répétitives, dénuées de logique et généralement infondées ? Un vrai disque rayé, mon cher …

      Alors toutes les organisations politiques sont pourries ? Même la SM-DRS pour qui vous semblez travailler ? Et le FLN alors ? Ça alors ! Mais voilà votre point faible ! Vous attaquez toutes les organisations politiques à ancrage kabyle, mais vous préservez le FLN tout en ménageant la SM-DRS et les organisations islamistes. Je pense d’ailleurs que vos écrits révèlent un profil islamiste, notamment ce mépris et ce manque de respect que vous manifestez envers les femmes qui vous répondent sur les sites kabylistes. Vous ne supportez pas qu’une femme vous réplique, car cela n’est pas dans le rôle que les hommes de votre acabit lui ont assigné. N’est-ce pas ?

      Allez, je sais que je vous contrarie. Vous pouvez répondre à loisir en usant d’insultes et d’allégations à caractère sexuel. Je ne comprends pas là que vous êtes un homme frustré et que cette frustration provient de l’image négative que vous avez de votre mère (ou d’une figure féminine de votre enfance vous ayant marqué) ainsi que d’une sexualité pathologique …

      Une Kabyle ; une femme libre

  2. ll a fait un disccour pas pour son ex parti en l´occurence le RCD mais plus orienté vers sa fondtion Afud, sans dévoilé ce qu´il voulait faire avec cette nouvelle initiative! ( son nom on comprend bien)

  3. il y a anguille sous roche. quelque chose se tramerait pour la Kabylie par le pouvoir arabo algérien.
    A mon avis une indépendance, pareille que celle que la France nous a léguée en 1962, se prépare, et que ce personnage aurait à jouer un grand rôle pour l’algérie, à partir de la Kabylie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici