Après son avortement à Alger : La marche du RCD a pu avoir lieu à Bougie

24

BOUGIE (Tamurt) – Dès les premières heures de la matinée, une foule compacte s’est donné rendez vous devant la maison de culture « Taos Amrouche » d’où devait démarrer la manifestation.

Après une attente due à une information faisant état de difficultés rencontrées par des citoyens venant de la vallée de la Soummam pour rejoindre la manifestation à cause des barrages de police, les manifestants on entamé la marche en prenant la direction du siège de la Wilaya.

Organisés en carré, la procession humaine a tout au long de l’itinéraire scandé des slogans hostiles à Bouteflika et au régime. Des banderoles où on pouvait lire « pour un changement radicale », ou « Bouteflika dégage » ont été brandis par les manifestant qui avançaient aux cris de « pouvoir assassin ».

En plus des citoyens qui sont venus des différentes régions de la Bougie, Des lycéens, et des étudiants ont pris part aussi à cet événement, à l’instar du collectif estudiantin de Bougie ou de la coordination des lycées d’El Kseur.

Devant le siège de la Wilaya de Bougie, un rassemblement a été organisé. Des responsables du RCD et des représentants de la société civile ont pris la parole pour stigmatiser le pouvoir centrale. Plusieurs intervenants ont réitéré l’appel à la levée de l’état d’urgence, la restauration de toutes les libertés individuelles et collectives et se sont donné rendez-vous pour la marche qui aura lieu le 12 février à Alger.

A noter que malgré la présence de quelques policiers, aucun incident n’est enregistré, et les manifestants se sont dispersés dans le calme vers midi.