Arabisation de l’université : L’ultime agression

21
Université tizi ouzou
Université tizi ouzou

ALGÉRIE (Tamurt) – Au moment où les universités du monde se concurrencent pour attirer les meilleurs chercheurs et encourager les meilleures innovations, l’État algérien excelle dans l’abrutissement de sa population et l’abêtissement de ses étudiants.

Le dernier rempart contre l’islamisation forcenée et l’arabisation idiote vient de tomber. 40 ans après sa création, l’Université Mouloud Mammeri, bastion des luttes démocratiques en Algérie et citadelle de la lutte pour l’identité amazighe et du combat kabyle, vient d’être officiellement arabisée en cette rentrée universitaire 2017 et les premières cartes d’étudiant en langue envahisseuse viennent d’être éditées.

D’avril 80 jusqu’à l’émergence du courant souverainiste kabyle en passant par le Printemps noir 2001, l’université de Tizi-Ouzou a porté toutes les luttes politiques et sociales dans l’Algérie post indépendance. Aucune marche ne peut s’ébranler à Tizi, si ce n’est pas devant le portail de l’UMMTO. Par sa tradition de lutte, l’engagement de ses étudiants et l’abnégation de son encadrement, les campus de Hasnaoua et Oued-Aissi sont devenus des repères de militantismes, des écoles de démocratie et une référence académique. l’ultime agression idéologique des gouvernants algériens maffieux, qui entre-temps envoient leurs enfants à la Sorbonne et a Cambridge, par l’arabisation bureaucratique, est une atteinte grave à l’esprit critique et d’ouverture régnant en Kabylie jusque là.

Les violations répétitives des franchises universitaires, mondialement respectées, et la soumission par la force de l’initiative scientifique et académique à des objectifs purement idéologiques ne peuvent produire que la rebellion de la communauté estudiantine, prélude une révolution populaire sans précédant. Mouloud Mammeri n’en sera que honoré.

Ahviv Mekdam

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici