Assassinat de Abane : « C’est Krim Belkacem qui a pris la décision »

7
Belaid Abane

KABYLIE (TAMURT) – C’est Krim Belkacem, en personne, qui a pris la décision de l’assassinat de Abane Ramdane. Les autres chefs de la Révolution (Boussouf, Bentobal, etc.) ayant participé à cet assassinat politique, ont adhéré bien entendu au choix fait unilatéralement par Krim Belkacem, lequel devenait trop encombrant pour celui qui deviendra le chef de la délégation du FLN à Evian.

Ce sont là les révélations écrites, non pas au conditionnel mais de manière affirmative, de Belaid Abane, neveu de Abane Ramdane, dans son dernier livre consacré entièrement à l’assassinat de celui qu’on qualifie d’architecte du congrès de la Soummam. Le livre en question est intitulé : « Tout sur l’assassinat de Abane Ramdane : qui, comment, pourquoi, et après ? ». Dans le livre en question, Belaid Abane précise que pendant des décennies, même les historiens les plus compétents ont évité d’évoquer de manière directe l’assassinat de Abane. Quand il s’agit de ce sujet, les historiens, au lieu d’évoquer l’assassinat de Abane Ramdane, parlent plutôt de « l’affaire Abane Ramdane ». Or, selon Belaid Abane, il n’y a pas d’affaire Abane mais l’assassinat de Abane. L’auteur et parent de Abane Ramdane rappelle en outre que Krim et Abane ne se sont jamais entendus. Il existe une infinité de témoignages de témoins oculaires concernant les mésententes fréquentes entre les deux hommes.

Il en est de même s’agissant du fait que la décision d’assassiner Abane Ramdane avait d’abord été prise par Karim Belkacem, tout seul. C’est certes une vérité amère, avoue Belaid Abane, mais c’est la vérité, hélas. Belaid Abane parle de problèmes de rivalité entre les deux kabyles voire de jalousie : Abane vivant, Krim Belkacem n’aurait jamais pu être le chef de la Révolution nationale, puisque Abane avait toutes les qualités requises pour l’être et aucun autre révolutionnaire ne pouvait le concurrencer sur ce point. Krim avait compris cette réalité qui lui déplaisait et avait décidé de passer à l’acte surtout que Abane a plusieurs fois rappelé à l’ordre Krim, de manière brutale compte tenue de sa franchise, ajoute Belaid Abane.

Belaid Abane cite plusieurs acteurs et témoins concernant la véracité du fait que c’est Krim Belkacem en personne qui a décidé de tuer Abane. Parmi les noms cités et qui corrobore cette version des faits, il y a celui du Colonel Amar Ouamrane. Belaid Abane ajoute, en outre, que même après l’assassinat de Abane Ramdane, Krim Belkacem n’a jamais exprimé aucun regret. Il a continué d’assumer son acte jusqu’au bout. Krim Belkacem a même affirmé, selon Belaid Abane : « Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas ».

Tarik Haddouche

كريم بلقاسم وراء تصفية عبان رمضان رحمهما الله

كريم بلقاسم وراء تصفية عبان رمضان رحمهما اللهشهادة البرفيسور بلعيد عبان بمناسبة الذكرى 61 لإغتيال عبان رمضان .

Gepostet von ‎كواليس ثورة أول نوفمبر 1954 .‎ am Sonntag, 30. Dezember 2018

7 COMMENTAIRES

  1. C’était Boussouf (MALG) qui avait décidé d’assassiner Abbane, et ses complices avaient suivi, soutenu….
    Krim ne pouvait donner d’odre au grand criminel et manipulateur Boussouf, le Maître du sinistre MALG, la Police politique secrète naissante, qui a toujours été le Pouvoir réel, le vrai pouvoir, le lieu où s’effectue la « réflexion » sur les complôts, les intrigues , les manipulations, les provocations, les assassinats, les massacres et attentats et autres crimes …..

  2. Les Kabyles DS excellent dans l’autoflagellation ! Cela fait plus de 50 ans qu’on savait que Krim (crime) était mêlé de près à l’assassinat de A Ramdane. Qu’il soit instigateur traître de service ou le vengeur des berbéristes que A Ramdane a lui même fait tuer ne change rien à l’opinion qu’on peut avoir du personnage. Mais au moins ce monsieur Belaïd A R était sûr que son pseudo brûlot serait publié en Algérie, avec toute la publicité nécessaire car tout ce qui nous nuit est bon pour le système. Les KDS devraient plutôt méditer sur le sort réservé aux Judas renégats ennemis des Leurs par ce qui s’apparente à une justice immanente . Mais y a t-il à part les « Vrais » Kabyles et les quelques représentants des autres ethnies d’Algérie attachés à leur racine berbère autre chose que des renégats en Algérie. Cela prouve seulement-que tant que ce peuple ne voudra pas se regarder dans une glace et s’accepter pour ce qu’il est , son avenir sera hypothéqué.

  3. Il y a bien continuité sémantique et politique entre les choix ou plutôt non-choix du même Abane qui n’ a pas été concluant quant à la dérive du «  »congrès » » du Caire , quand c’ était dans les couloirs qu’ avaient été introduites les valeurs qui déconstruiserent celles de la Soummam. Avoir accepté ce choix civilisationnel comme s’ il s’ agît juste d’ un choix politique a donné la légitimation , par défaut, aux agents de Nasser. Ces derniers lesquels étaient par contre cohérents savant que le compromis sur le modèle culturel est une bêtise, qu’ une vision d u monde chasse une autre, ils ont toujours mis au dessus leur option civilisationnelle arabe et islamique. Le politique donc obeit aux valeurs supérieures, c’ est dans cette optique qu’ ils ont imposé leur pax à la kabylie. Alors que les kabyles s’ offraient comme chair à canons les kouliglis sous cette société future mettaient les bornes et étapes à suivre. S’ils miroitaient la participation de krim au pouvoir c’ est juste dans le but de l’ isolement politique de Abane, ce qui équivaut à sa mort politique, la Gestapo sait qu’ une victoire à moitié ne garantit pas leur projet, donc s’ en suit la liquidation physique. Karim aussi devait être liquidé parce qu’il va gêner le projet culturel et politique. C’ Est Le fait d’ avoir mal hiérarchisé les valeurs dans l’ analyse politique notamment en ayant subordonné le culturel à la conjoncture politique que la défaite était déjà escomptée.
    C’ Est en considération des valeurs que la politique agit. Churchill disait, par peur d’ une défaite et l’ espoir de sauver la face on a accepté un mauvais compromis, ce qui nous a donné les deux. Les kabyles en appelant les turcs comme puissance contre Charles V ils ont payé le prix, en acceptant ce très mauvais deal la kabylie à montré qu’ elle n’ a pas tiré de leçons de ses propres erreurs. C’ Est la même erreur que fit le FFS en rejoignant le parloir arabe d’ Alger. Les Même erreurs ne peuvent produire que les mêmes résultats.

  4. Jamais un marabout ne fera du bien à un kabyle. Un marabout fera l’alliance avec tous les colonisateurs afin de rabaisser, d’anéantir et d’exterminer tout ce qui est kabyle et amazigh. C’est une réalité. N’oubliez pas comment Kriim a été éliminé par ses alliés arabo-musulmans. Il a été étranglé comme un vulgaire chien.
    Abbane a aussi signé avec une déclaration du PPA pour éliminer les berbèristes, c’est pour que chaque kabyle qui trahi un autre kabyle finira comme un chien. L’ennemi arabo-musulman est toujours là pour nous manimalerie et nous exterminer après. L’histoire va se répéter encore jusqu’à la disparition totale du dernier amazigh. L’histoire marche selon la règle, la nature élimine les faibles, les kabyles et tous les amazighs sont un peuple faible qui produit beaucoup de traîtres.

  5. C’était Boussouf, le Chef du MALG qui avait pris la décision d’assassiner Abane.
    Krim, Bentobal, M. Chérif, Boumedienne, et beaucoup d’autre étaient ses complices….
    Krim ou autres ne pouvaient pas donner d’ordre au criminel et manipulateur Boussouf….
    Boussouf avait même prévu d’assassiner Krim s’il réagissait…. Krim était favorable à l’écartement définitif de Abane, mais pas pour son assassinat…..
    Belaid doit arréter ses mensonges…

  6. Sans doute, personnellement je n’ai jamais apprécié Krim, pas pour cette raison car « la révolution » Algérienne était, à mes yeux, l’oeuvre des naïfs et des arrivistes de tout bord (Compris Amirouche), mais pour avoir épouser une arabe juste pour plaire aux dirigents de l’époque, un pecnot de bonne augure. Ah ces lâches Kabyles.

  7. Effectivement l’ideologie arabo musulmane, détruit les kabyles même par le croisement et les liens de sang. Comme la vermine sur un corps en décomposition, elle finit par tout digérer. Krim en épousant une arabe avait cru donner gage de sa bonne intégration dans la oumma. Il a finit étranglé car il s’est isolé de ses frères kabyles, de son milieu et de sa terre. D’ailleurs, ni sa femme, ni ses enfants, ni sa famille proche, ni ses amis et frères de combat, personne n’a cherché à savoir comment il a exactement été assassiné. Par qui? Quels sont les donneurs d’ordre même si tout le monde sait que c’est Boukharrouba.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici