Assassinat de Nihal Si Mohand à Ouacif : L’enquête piétine toujours

3
Nihal Si Mohand

TIZI OUZOU (Tamurt) – On ne saura peut-être jamais comment, pourquoi et par qui la petite fillette Nihal Si Mohand a été assassinée, en juillet 2016, dans la région de Ouacif (wilaya de Tizi-Ouzou). La petite innocente, pour rappel, avait d’abord disparu le 21 juillet 2016 au village Ait Ali, commune d’Ait Toudert, près d’Ouacif avant d’être retrouvée décédée, dans des circonstances atroces, quinze jours plus tard.

Lors d’une conférence de presse qui a été animée en ce lundi par le premier responsable de la gendarmerie à Tizi-Ouzou, ce dernier a avoué que rien de nouveau ne peut être signalé concernant l’enquête de l’affaire de Nihal Si Mohand, qui avait, pour rappel jeté l’émoi dans toutes les régions de Kabylie à cause des circonstances inhumaines de la mort de la fillette mais aussi parce que l’affaire avait fait l’objet d’une grande médiatisation. Le même responsable a indiqué que l’enquête se poursuit toujours et que tous les moyens nécessaires,  pour pouvoir aboutir à élucider ce dossier criminel, ont été mis en œuvre.

D’ailleurs, l’équipe d’enquêteurs qui sont sur cette affaire ont été déchargés de toutes les autres affaires, apprend-on. Il faut donc attendre encore pour connaitre les réponses aux questions que laisse poser cette affaire. Mais il est fort probable aussi que la vérité ne sera jamais connue et que la petite Nihal aura emporté avec elle le secret de sa mort tragique qu’aucun kabyle ne pourra oublier.

Tahar Khellaf