Assassinat du jeune Laceuk Ali : Le procès s’ouvre à Tizi-Ouzou aujourd’hui

5

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les six accusés dans l’assassinat du jeune Laceuk Ali, le 22 février 2013 ont été présentés devant le juge ce matin. Il s’agit de B. Mourad, 26 ans, qui a avoué dans les premiers temps les faits tout en impliquant dans cette affaire les nommés B. A., 28 ans, F. K., 27 ans, B. L., 28 ans, B. S., 24 ans, B. R., 31 ans, et B. S., 45 ans ; demeurant tous dans la daïra de Naciria, dans la wilaya de Boumerdès.

La victime, un jeune de Tala Khelil de la région d’Ath Douala, a été retrouvée deux mois après sa disparition dans un puits à Nacéria, région de Boumerdès. Le principal accusé a reconnu être l’auteur de l’enlèvement et de l’assassinat du jeune Ali.

« J’étais avec Ali Laceuk. On était ensembles sur un chantier de mon frère. On a pris de l’alcool et à un moment j’ai eu avec lui une altercation verbale. Je l’ai bousculé et sans faire attention il est tombé et a perdu connaissance sur le coup.
Je l’ai jeté dans un puits et les autres personnes accusées avec moi n’ont rien à avoir dans cette affaire », avait déclaré au juge le principal accusé de B. Mourad, 26 ans. Les autres accusés, au nombre de 5, ont, en effet, nié tout.

A moment du déroulement du procès, des centaines d’habitants de la région d’Ath Douala ont tenu toute la journée d’aujourd’hui un rassemblement devant la cour de Tizi-Ouzou pour dénoncer le laxisme des services de sécurité dans cette affaire.

« Au lendemain de la disparition d’Ali, nous avons alerté les services de sécurité et on a orienté le principal suspect, mais les enquêteurs l’ont lâché. Il a fallu tout un mouvement de protestation pour que les policiers reprennent l’enquête et les investigations. Le temps nous a donné raison », nous a déclaré un habitant de village Tala Khalil.

Effectivement, les policiers ont tout fait pour que l’affaire de l’assassinat du jeune Laceuk Ali n’aboutisse pas, mais la mobilisation des citoyens a imposé l’arrestation des accusés et l’éclatement de la vérité. La question qui taraude les esprits est de savoir pourquoi les policiers voulaient cacher la vérité ?

Saïd F

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici