En attendant d’autres syndicats : Le Snapap se retire de la dépendance d’Alger

2
SNAPAP
SNAPAP

BOUGIE (Tamurt) – Le bureau de Bougie du syndicat national de l’administration et du personnel de l’administration publique (Snapap) a décidé, depuis hier, de se retirer de ce syndicat algérianiste pour des considérations ayant amené le syndicat à se retrouver dans une situation confuse. 

Dans une déclaration collective, les membres estiment que « le SNAPAP vit une situation de confusion et d’illisibilité » et se disent  « Ballottées entre deux ailes, notre disponibilité et notre action syndicale sont victimes de blocage et d’inertie très dommageables pour les nombreuses et urgentes attentes de nos adhérents ». Les rédacteurs de cette déclaration déplorent un manque de perspective, en plus de l’absence d’amélioration de la situation, « toutes nos actions de structuration et de déploiement organiques sont à chaque fois semées d’embuches et difficiles à surmonter ». Nous ne pouvons donc rester indifférents parce que le front social a besoin de notre disponibilité et de nos actions sur le terrain pour défendre les intérêts de nos adhérents d’une manière sérieuse et continue, est-il rajouté.

Nabil Ferguenis, le principal responsable de ce syndicat, a été très clair, dans la déclaration postée sur les réseaux sociaux, le syndicat kabyle de Bougie se retire du syndicat algérien d’Alger. Il est attendu la même réaction de la part du syndicat des enseignants, le Cnapeste, pour éviter de donner raison aux enseignants qui ont observé une grève illimitée depuis un trimestre.

Amaynut