Au 9e jour de sa grève de la faim, Mohamed Baba Nadjar est dans un état critique

0

Comité international de soutien à Mohamed Baba Nadjar

Alger le 27 décembre 2010.

Mohamed Baba Nadjar est à son 9e jour de grève de la faim. Son père qui a pu lui rendre visite aujourd’hui et qui a pris contact avec nous dès sa sortie de la sinistre prison Babar de Khenchela nous a informé qu’il a pu difficilement voir son fils après un long et fatigant trajet (de Ghardaïa). L’administration ayant trouvé comme prétexte que son fils étant en grève de la faim, il qu’il était interdit de lui rendre visite. Ce n’est qu’après les supplications du père que Mohamed Baba Nadjar a été ramené au parloir, soutenu par deux gardiens, car ne pouvant se tenir debout. Très amaigri et pâle, il a pu difficilement parler à son père pour lui dire qu’il avait été mis dans une cellule d’isolement et qu’au 3e jour de la grève de la faim, des agents de l’administration pénitentiaire sont venus dans sa cellule pour lui demander les raisons de cette grève afin de transmettre un rapport à leurs supérieurs. Mohamed, très stoïque a répondu qu’il n’exigeait qu’un procès équitable afin de faire toute la lumière sur cette affaire criminelle et retrouver les véritables auteurs de ce crime ignoble. Il a réaffirmé qu’il poursuivrait sa grève illimitée jusqu’à la mort s’il le faut, clamant, encore une fois, haut et fort son innocence. Depuis, les agents ne sont plus revenus le voir.

Il signalera à son père qu’actuellement, il a été admis à l’infirmerie de la prison où il est mis sous perfusion. Il urinerait peu et avec difficulté (insuffisance rénale ?).