Au lendemain de l’empêchement de la marche du MAK : Les émeutes reprennent à Tizi-Ouzou et 10 étudiants arrêtés

13

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Des milliers d’étudiants sont sortis cet après midi à la ville de Tizi-Ouzou pour dénoncer l’empêchement de la marche du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) d’hier et de réclamer la libération des militants arrêtés par les services de sécurité. Les violences et les affrontements entre étudiants et services de sécurité ont repris de plus belle. Une dizaines d’étudiants vient d’être embarqués par les policiers. 5 autres manifestants, dont deux jeunes filles étudiantes, sont également blessés et évacués aux services des urgences du CHU de Tizi-Ouzou.

Les émeutes qui ont éclaté devant le portail de l’université de Tizi-Ouzou se propagent à d’autres quartiers de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou. La situation est alarmante.

« On est sortis manifester pacifiquement dans la rue pour protester contre l’arrestation arbitraire des militants du MAK, mais encore une fois les services de sécurité se sont acharnés contre nous avec férocité et sauvagerie. On exige la libération de tous les militants et étudiants qui croupissent toujours dans les geôles du régime », nous déclaré Célia, une étudiante à l’université de Tizi-Ouzou.

Les services de sécurité sont déployés en nombre impressionnant à travers toute la ville de Tizi-Ouzou. Les habitants de la ville commencent aussi à sortir de chez eux pour se solidariser avec les étudiants et les militants du MAK.

R.Moussaoui