Au moment où la moitié du pays est enclavée : Le ministre de l’Intérieur algérien, Daho-Ould Kablia, incite les citoyens au vote

4

ALGÉRIE (Tamurt) – Pendant que les citoyens végètent dans d’incommensurables situations périlleuses, le pouvoir envoie des sms aux citoyens pour les inciter à s’inscrire sur les listes électorales.
Quel mépris! Alors que les décideurs sont bien lotis dans leurs luxueuses villas de la capitale avec tout le service payé et assuré par le contribuable et les voitures blindées, le simple citoyen subit les conséquences de la mal-gestion érigée en constante nationale.

Que les maires démissionnent sans jamais reprendre le chemin des urnes !

Qu’attendent-ils pour remettre le tablier quand leurs supérieurs administratifs s’occupent de leur image, quand des citoyens meurent de froid et de faim dans l’Algérie du 20e siècle. Que les peuples sortent dans la rue et réclamer les têtes de ceux qui les ont laissé patauger dans la misère au moment où le pays enregistre son fort taux de change dans les banques européennes et américaines !

La situation intenable à laquelle est livrée, notamment les régions de Kabylie et des Aurès confirme, une fois de plus, que le pouvoir n’est préoccupé que par sa survie et son maintien. Pourquoi les maires de ces régions doivent attendre les décisions centralisées au niveau du ministère ou des Wali pour entreprendre des actions au profit des citoyens ?

La question, de décentralisation se pose ainsi avec acuité devant ce genre de catastrophe dont le pouvoir n’a aucun réflexe pour éviter aux Algériens le pire. Ceci dit, seule une autonomie pour la Kabylie, en espérant que les autres régions suivrons l’exemple, peut éviter encore un mépris assassin et assurer une prise en charge effective de nos réels problèmes, loin de toute tergiversation officielle.

Amnay At Ifitlkou pour Tamur

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici