Aucun promoteur immobilier algérien n’est agréé

0

Outre les citoyens mécontents qui ferment les routes et les sièges des institutions étatiques, tous les secteurs d’activité rejettent la gestion actuelle du pays.

Cette fois, ce sont les promoteurs immobiliers qui sont montés au créneau en saisissant le ministre de l’habitat pour lui demander d’allonger de six mois les délais de la mise en conformité de la fonction de promoteur immobilier au motif que la loi relative à cette nouvelle disposition a été portée à leur connaissance avec un retard d’une année. Cette loi impose à ces derniers l’obtention d’un agrément pour l’exercice de la fonction sans transmettre de textes pour son application. Si on se réfère à la loi avec ses dates et ses délais, tous les promoteurs algériens sont actuellement en situation irrégulière. C’est tout simplement la gabegie en Algérie.

Amaynut