Il avait 66 ans : Lounes Kheloui n’est plus

13
Lounes Kheloui sur son lit d'hôpital

KABYLIE (Tamurt) – L’un des maîtres de la chanson kabyle vient de s’éteindre. Il s’agit du grand chanteur, auteur et compositeur Lounes Kheloui. Ce dernier nous a quittés, hier, à l’âge de soixante six ans suite à une longue maladie.

Depuis lundi dernier, le regretté et très estimé Lounès Kheloui avait plongé ans un coma profond au Centre hospitalo-universitaire « Nedir Mohamed » de Tizi-Ouzou où il était hospitalisé depuis plusieurs jours après un premier long séjour au Sanatorium de Redjaouna. Le regretté Lounes Kheloui souffrait de problèmes respiratoires occasionnés par une fibrose des poumons à un stade avancé. La veille de son décès, une prise en charge à l’étranger avait pu être arrachée pour le défunt Lounès Kheloui mais il était déjà trop tard.

Notons que la dépouille de Lounes Kheloui sera exposée aujourd’hui à la maison de la culture « Mouloud Mammeri » pour permettre à tous ses fans et amis de le voir pour la dernière fois. La cérémonie d’adieu est ainsi programmée à partir de 14 heures En même temps, une exposition a été organisée sur son parcours et son œuvre dans le même établissement. La date de l’enterrement n’a pas été encore annoncée officiellement mais il est fort probable que Lounes Kheloui soit inhumé ce vendredi.

Tahar Khellaf    

13 COMMENTAIRES

  1. RIP. J’espere que des rues de Kabylie porterons son nom un jour proche

  2. ath Yerham Rabbi ce célébre chanteur et honorable Kabyle ! il a laissé ces paroles gravés de nos mémoires ! et la haine aux trabendistes de cause nationale kabyle .

  3. Repose en paix notre chèr chanteur compositeur khaloui Louise. akyarhem rebbi ta place est certainement au paradis. Ta mort en tout elle était propre ét que dieu dieu ait ton ame

  4. Azul,

    Paix a son âme et toutes mes condoléances a sa famille.
    Un grand homme qui a su rallier le combat pour la liberté du peuple Aqvayli, le Mak.

  5. Un homme humble viens de nous quitter laissant derrière lui un repertoire de chansons et de mélodie musicales,nous n oublierons jamais reposè en paix.

  6. Un grand chanteur, tout en simplicité, qui avait une haute estime de la kabylie.
    Outre le fait de partager avec lui un islam de fraternité et de soludarite, dénué de toute haine de l’autre quel qu’il soit, j’aimais l’écouter tout simplement.
    Akyerhem Rebbi a lwennas, et en guise d’adieu, il me plaît de reprendre une phrase de ton hommage à un autre lwennas :
    À SELLAH N IHESNAWEN UR DEQARTT ALLA D3UT REBBI ARDASYAAFU ELDJENETH ADASYARU.

  7. A da lounas, ton nom à jamais nous rafraichira et nous rajeunira nos mémoires dès qu’on en aura besoin autant que ton frère Matoub lounès . Da lounas tu revêt une bibliothèque et un chef d’oeuvre musical qui ne cesse et ne cessera de véhiculer à vie l’âme de la kabylie et de la berbérité en général. Tu as offert le plus de ton mieux et ceci pendant les années de plomb et de misère juste pour que vive la cause kabyle. Da Lounas repose en paix, nous ne t’oublierons et ne cesserons de véhiculer le trésor artistique que tu nous as laissé. Que dieu ait ton âme.

  8. Lors de son dernier passage à Montréal avant l’été, il a animé un grand concert. Il a souhaité revenir chanter dans la métropole en novembre 2016. Et voilà que le destin a décidé autrement.
    Repose en paix Monsieur. Tu es gravé à jamais dans nos cœurs. Que dieu t’accueille dans son vase paradis.
    Un chaâbiste de Montréal.

  9. C’est une grande perte pour la culture kabyle, un grand artiste ,un cheikh comme on dit dans le milieu du chaabi
    Allah yarhmou.

  10. Un pont de la culture kabyle qui nous quitte, va rejoindre en d’autres sieux, le temple de la mémoire ancestrale du peuple K, tes illustres frères tel que Azem, Matoub, Amerouche Taous et tous les autres. Mes condoléances à sa famille et à tous les patriotes kabyles qui se soucient de l’identité et de la culture kabyles.

Comments are closed.