Azawad/Mali : Pour la Paix entre le Mali et l’Azawad

3

AZAWAD (Tamurt) – J’implore le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et bien sûre, j’implore les deux belligérants que sont le Mali et l’Azawad, comme j’implore la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (la CEDEAO) comme j’implore l’Union du Maghreb Arabe (l’UMA) comme j’implore l’Union Africaine et la Ligue Arabe, comme j’implore l’Organisation des Nations Unies et le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies, de veiller à ce que les prochaines négociations, ne soient pas une perte de temps, en assurant, une prise en compte réelle des aspirations nationales légitimes de la Nation de l’Azawad, pour le recouvrement de sa souveraineté et de son indépendance, maintes fois réaffirmées, à travers les temps.

Et c’est l’occasion de lancer un appel urgent au Mali et aux générations présentes du glorieux Empire du Mali, qui est la CEDEAO actuelle, de sauver, cette fois-ci, la paix, du jeu des acteurs illégitimes, inclus ceux qui se présentent sous le drapeau de l’Azawad, car durant les dernières décennies, ils signent des accords de paix, qui ne représentent pas les aspirations de la Nation de l’Azawad, mais leurs propres intérêts pour des postes gouvernementaux, ce qui abouti toujours à l’avortement de l’Etat souverain et indépendant de l’Azawad, et la guerre reprend de plus mauvais encore.

Cette fois ci je lance un appel répété à l’Empire du Mali, en l’occurrence la CEDEAO, de ne plus accepter, les demi-solutions et calmants même si ils sont présentés par des acteurs de l’Azawad, cela permettra à l’Afrique de l’Ouest et aussi à l’Afrique du Nord, d’en sortir aggrandis, et à notre Union Africaine de renforcée sa position dans les résolutions des conflits du Continent par le choix des solutions permanentes et en évitant les demi-solutions et les calmants, qui servent seulement à gagner un peu de temps, et l’insécurité reprend de plus mauvais.

Imaginez un peu les projets grandioses qui peuveut être déclenchés dans le Continent, inclus dans le domaine des infrastructures. Imaginez un peu, avec le retour de la sécurité et une paix définitive entre le Mali et l’Azawad, imaginez un Train à Grande Vitesse (TGV) Tanger au Maroc-Le Cap en Afrique du Sud et un TGV Dakar au Sénégal-Port Soudan au Soudan et des Autoroutes tout autour de l’Afrique, comme grand projets d’infrastructures vitaux pour faciliter la circulations des personnes et des bien produits dans le Continent etc etc…

26 juin 2014
Laghdaf Abadila