Baisse des prix du pétrole, une aubaine pour l’indépendance de la Kabylie !

19

ALGERIE (Tamurt) – Les conséquences de la baisse des prix des hydrocarbures ne concernent pas seulement le volet économique, mais surtout le domaine politique. L’opulence sur laquelle s’appuie le régime algérien est loin derrière.

Du coup, la faiblesse des décideurs algériens signifie leur isolement par la chancellerie occidentale. Une occasion pour l’opposition politique de gagner du terrain et de s’affirmer davantage, et plus particulièrement pour le peuple Kabyle de profiter de cette conjoncture pour imposer son choix et arracher son indépendance. Le mouvement pour l’Autodétermination pour la Kabylie aura certainement son mot à dire, doit accentuer sa pression sur le régime d’Alger et surtout multiplier des contacts au niveau international.

D’un autre côté, la crise économique qui touche de plein fouet l’Algérie donnera à réfléchir à certains Kabyles récalcitrants sur l’idée de la libération de la Kabylie. Leur éternel argument « que va-t-on manger ? », allusion faite à la recette pétrolière algérienne qui est censée nourrir la Kabylie, ne pourra plus tenir debout. Alors maintenant c’est au indépendantistes Kabyles de poser cette question : « Qu’allez-vous manger maintenant que le pétrole ne vaut rien ? ». Une réponse à laquelle ne peuvent pas répondre les algérianistes. Ces derniers doivent accepter que la Kabylie est condamnée à se séparer de l’Algérie et aucune raison n’est encore valable pour rester subordonnée à ce pays.

Les décideurs Algériens qui sont conscients de cette réalité intensifient leur pression sur les dirigeants du MAK. Les dernières menaces du mort contre le premier responsable du MAK ne sont pas fortuites.

Lounès B