Bensalah veut piéger l’armée algérienne

1
Abdelkader Bensalah
Abdelkader Bensalah

ALGERIE (TAMURT) – Etrangement, au moment où les millions d’Algériens continuent d’exiger le départ de Abdelkader Bensalah de la présidence de l’état, lui et tous les symboles qui incarnent le régime corrompu de Abdelaziz Bouteflika, le même Bensalah vient de faire fi de ce que stipule la Constitution et de défier le peuple en amorçant des négociations avec les chefs de partis politiques.

Pis encore, Abdelkader Bensalah organisera une conférence nationale lundi prochain à Alger à laquelle il a convié les responsables des partis politiques, des personnalités représentants le mouvement de rue en cours depuis le 22 février dernier ainsi que les représentants du mouvement associatif. D’ailleurs, Abdelkader Bensalah s’est même permis de recevoir, en ce jeudi 18 avril, deux personnalités, à savoir Abdelaziz Ziari, ancien président de l’Assemblée populaire nationale et Abdelaziz Belaid, le président du parti du Front de l’Avenir. Plus de 100 personnalités ont été invitées à prendre part à cette conférence nationale, a indiqué un communiqué officiel de la présidence de la République. Abdelkader Bensalah semble ainsi vouloir prendre de court Ahmed Gaid-Salah, le chef d’état major de l’armée qui, pour sa part, est dans une toute autre démarche. L’initiative, rendue publique par Abdelkader Bensalah, démontre, comme nous l’avons déjà souligné dans nos précédentes éditions, que l’état major de l’armée est encore loin d’avoir remporté la partie contre le clan de l’ancien président Bouteflika.

Même après le départ forcé de Tayeb Belaiz, de la présidence du Conseil constitutionnel, le clan de l »ex-président Bouteflika continue de manœuvrer afin de se maintenir en dépit de l’opposition farouche de l’état major de l’armée. Certes, le clan de Bouteflika a l’atout de la Constitution qui est de son côté. Mais depuis le 22 février, le peuple a supplanté cette Constitution en exigeant le départ de tous les symboles du régime de Bouteflika dont Abdelkader Bensalah et Nourredine Bedoui, Premier ministre. La réponse à Abdelkader Bensalah quant à son initiative de lundi prochain sera clairement et énergiquement donnée par des millions d’Algériens, aujourd’hui, à l’occasion des marches géantes observées tous les vendredis depuis le 22 février.

Tarik Haddouche