Bgayet : 38 artistes au festival de la chanson kabyle

0
festival de la chanson kabyle
festival de la chanson kabyle

KABYLIE (TAMURT) – Le festival de la chanson kabyle de Bgayet reprendra cette année après avoir été annulé en 2019 à cause de la « révolte » populaire. Cette fois-ci, on annonce la participation de 38 artistes, dont la majorité est constituée de femmes.

Il s’agit d’un choix motivé par le fait que cette année, la tenue de la onzième édition de ce festival culturel local de la chanson kabyle coïncide avec la Journée internationale de la femme du 8 mars. La nouveauté, cette année, réside dans le fait que l’entrée pour assister aux spectacles sera désormais payante à 200 DA avec une réduction de 50 % pour les étudiants, ont indiqué les organisateurs de cet événement artistique. La cérémonie d’ouverture officielle de ce festival aura lieu jeudi prochain dans l’après-midi au niveau du théâtre régional de Bgayet. A cause du manque de moyens, plusieurs artistes ayant postulé à prendre part à ce festival n’ont pas été retenus en dehors des trente-huit cités plus haut. L’enveloppe financière accordée à ce festival a été de 4 millions de dinars dont un million de DA a été attribué par l’Office national des Droits d’auteurs et des Droits voisins. Au volet des animations qui caractériseront ce festival, on cite la mise en place de six plateaux dont deux à l’extérieur de la grande salle du théâtre en guise d’animation de proximité.

Il y aura en outre des spectacles de rue dont des danses folkloriques avec la participation de jeunes talents de la chanson kabyle notamment de la région de Bgayet. Parmi les nouvelles voix qui y prendront part, on peut citer Thanina, Drifa Hennad, Samy, Nesrine, Wissam, Cyrta, etc. L’invitée d’honneur de ce festival sera Malika Domrane. Elle rendra hommage à la regrettée comédienne et chanteuse Djamila qui nous a quittés récemment. En plus de l’animation purement artistique, ce festival sera une occasion pour la tenue de conférences, de tables-rondes et d’interventions sur notamment l’évolution de la chanson féminine Kabyle, la liberté de la femme exprimée dans la chanson Kabyle et le rôle de la radio dans la promotion de la chanson féminine.

Des hommages seront rendus à la même occasion à plusieurs artistes de la région décédés ces derniers mois : Farid Ben Ahmed, Abderazek Ghozlane, et Hakim Rahmani, surnommé le petit Matoub.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici