Les sbires du pouvoir agressent les militants de la liberté du culte

27

BOUGIE (Tamurt) – Telle une meute de chiens, ce groupe d’une centaine de personnes s’en est pris violemment aux présents qui n’ont du leur vie sauve qu’à la force de leurs bras pour ceux qui se sont battus et de leurs jambes pour ceux qui ont pris la poudre d’escampette.

Alors que tout le monde pensait que l’agression est venue des salafistes, les présents ont bel et bien vu la directrice de la maison de la culture, ses collaborateurs, un imam très connu sur la scène publique de la région et quelques voyous se liguer contre les militants des droits de l’homme qui ont tenu à être présents au sit-in.

Durant cette bagarre générale, plusieurs jeunes ont été blessés au visage, un natif de la ville de Bougie a été sérieusement blessé et évacué à l’hôpital et deux autres ont été délestés de leurs téléphones mobiles.

Dès lors que les défenseurs du droit du culte ont pu s’éloigner du lieu des événements, les intégristes se sont retournés contre leurs soutiens de la maison de la culture en saccageant tout le matériel et mobilier préparés pour les soirées ramadhanesques qui se tiennent, depuis le début du ramadhan, au niveau de cette esplanade.

Ils ont menacé la directrice de la maison de la culture, qui venait de leur donner un coup demain, en lui intimant l’ordre de cesser les activités artistiques en ce mois de ramadhan car seules les activités religieuses sont autorisées, ont-ils tenu à préciser.

Avec cette agression, la région vient de mettre un pied dans un engrenage qui ressemblerait, fortement, à celui qui se trame dans la région du peuple du M’zab.
Le pouvoir a réussi à créer des conflits dans les régions berbères.

Amaynut