Bougie: Démantèlement d’un vaste réseau de trafic de cartes grises

2
Bgayet: Démantèlement d’un vaste réseau de trafic de cartes grises
Bgayet: Démantèlement d’un vaste réseau de trafic de cartes grises

BOUGIE (Tamurt) – Décidément, les affaires de corruptions et de trafics sont devenues monnaie courante en Algérie. La Kabylie n’est pas épargnée par ce fléau, encouragé par un pouvoir laxiste et latitudinaire. Une affaire de faux et usage de faux dont sont coupables les trois mit en cause, pour s’adjuger les marchés liés au transport universitaire avec la complicité d’autres personnes étroitement liées à cette affaire.

Suite à une lettre anonyme adressée au premier responsable de la brigade de recherche de la gendarmerie algérienne, cette dernière a aussitôt ouvert une enquête pour remonter jusqu’au premier noyau d’une chaîne de trafiquants. Les mis en cause, deux propriétaires de bus assurant le transport des étudiants et un propriétaire d’un cybercafé sont en détention préventive après leur présentation devant le procureur du tribunal de Bougie.

Quatre autres individus sont sous contrôle judiciaire et cinq autres sont appelés à la citation directe. Par ailleurs, dans ce vaste réseau de trafic, d’autres maillons de la chaine interviennent dans cette affaire de corruption. En effet, des agents de l’État civil d’une annexe de la ville éponyme et d’autres fonctionnaires des œuvres universitaires sont impliqués dans ce trafic de cartes grises, et ce, en scannant des cartes grises réelles dans le but de procéder au changement des numéros d’immatriculation, et par ricochet, augmenter le nombre de bus en leur possession dans le seul objectif de s’adjuger le marché lié au transport des étudiants.

Amnay