Bougie – La contestation n’en finit pas à Bougie

1

Mardi, ce sont les habitants du village de tagroudja, relevant de la commune de Smaoun, qui se sont rassemblés devant le siège du tribunal de Bougie pour apporter leur soutien à cinq concitoyens accusés d’avoir incendié, il y a huit années de cela, un bar situé dans la localité.
Or il semblerait que ce sont tous les habitants du village qui ont mis le feu au bar au motif que celui-ci était devenu un lieu de débauche.

Dans la matinée du mercredi, ce sont les travailleurs d’une briqueterie privée d’Amizour qui ont organisé un sit in de protestation devant le siège de la wilaya pour demander le maintien de l’activité de leur unité.
Employés depuis des années dans cette unité, ils sont une cinquantaine à se retrouver dans la rue du jour au lendemain sans qu’aucune dissolution ne soit prononcée conformément aux lois.
Selon ces derniers, le patron aurait pris la fuite alors que l’inspection du travail aurait du l’ester en justice pour avoir escroqué ses employés qu’il avait laissé livrés à leur triste sort.

Ce dimanche, les habitants de la daïra de Chemini ont prévu d’organiser une marche à partir d’Aamriw jusqu’au siège de la wilaya où ils observeront un sit de protestation pour exiger des autorités le branchement de leurs localités au réseau de gaz de ville.

La contestation citoyenne est quotidienne dans la wilaya de Bougie et cela n’inquiète nullement le pouvoir mafieux d’Alger. Cela prouve que la Kabylie est réellement marginalisée et laissée à l’abandon. Seule son autonomie mettra un terme aux problèmes rencontrés quotidiennement.

De Bougie, Amaynut.info