Bougie : la protestation n’observe aucune trêve

11

BOUGIE (Tamurt) – A quelques jours des élections présidentielles, la protestation à Bougie n’observe aucune trêve. Non seulement, les manifestations pour le rejet de celles-ci se multiplient mais également la vie quotidienne a son lot de contestations citoyennes. Après les étudiants de la faculté de génie électrique qui sont à leur troisième jour de grève en réaction à l’excès de zèle de l’un de leurs enseignants, c’est au tour, en cette matinée du lundi, des enseignants contractuels d’observer un sit in devant le siège de l’académie pour exiger leur intégration.

Alors qu’ils cumulent plusieurs années d’exercice pour certains d’entre eux et tous titulaires de diplômes universitaires, l’administration a décidé de mettre fin à leurs contrats pour les remplacer par des personnes portées sur les listes d’attente établies juste après les examens professionnels de l’année dernière.

Cette manière de faire permet aux cadres de la direction de l’éducation de recruter leurs proches légalement, dira un contractuel présent parmi la foule de contestataires. D’ailleurs ce dernier étayera ses propos en citant le cas de la fille d’un cadre influent de l’académie qui attend son recrutement prochain en qualité d’intendante car portée par ce dernier sur la liste d’attente de cette corporation.

Amaynut