Bougie/ La réalisation de l’échangeur des 4 chemins compromise

1

L’état dans l’état, la Sonatrach en l’occurrence, vient d’ester en justice les services de la wilaya de Bougie pour empiétement dans la servitude de l’oléoduc passant à proximité de l’Oued Soummam.

La mauvaise coordination entre les différents services n’arrête pas d’engendrer des entraves aux projets initiés par l’administration et l’actuelle situation de quiproquo entre la direction des travaux publics de la wilaya de Bougie et la Sonatrach en est la meilleure preuve.

Alors qu’un bureau d’études a été désigné pour justement faire une étude de réalisation d’un échangeur aux quatre chemins pour désengorger la route nationale n° 9 reliant Bougie à Sétif laquelle enregistre souvent des chaînes interminables de voitures à proximité de cette entrée Est du chef-lieu de la wilaya, le projet n’a pu démarrer malgré l’achèvement de cette étude. Pour cause, la société de transport des hydrocarbures (Sonatrach) a menacé les services des travaux publics avant de saisir officiellement la chambre administrative près le tribunal de Bougie pour non respect de la servitude de l’oléoduc qui doit être d’une vingtaine de mètres d’un côté comme de l’autre alors que l’étude technique finalisée par le bureau conseil désigné prévoit la construction de poteaux de support de cette œuvre à cinq mètres seulement du pipeline.

Hors de lui, le wali de Bougie a déclaré à la radio locale avoir saisi les ministres de l’intérieur, des travaux publics et de l’énergie pour solutionner ce problème car ce projet, d’une importance capitale pour la wilaya de Bougie, est à sa phase de lancement et il n’est pas question de l’annuler.

Il suggère plutôt à la Sonatrach de rénover son réseau de pipelines qui est vétuste, datant de 1958. Seule la chambre administrative de la justice résoudra ce problème en rendant son verdict.

Amaynut