Bougie : Lors d’une rencontre présumée avec le mouvement associatif, Le wali utilise les anciennes pratiques pour endormir la population

10

BOUGIE (Tamurt) – Lors de la rencontre avec le mouvement associatif organisé par le wali de Bougie pour répondre favorablement à la demande de ce dernier, des lacunes ont été décelées. Non seulement, la liste des présidents d’associations invités a été triée sur le volet mais également les personnes qui sont intervenues ont été désignées par le maire, d’obédience FLN.

Sur les 200 présidents d’associations activant au centre-ville de Bougie, seuls 20 ont été admis dans la salle des conférences de la municipalité. Pour faire dans le peuplement de la salle, tous les directeurs de l’exécutif et les directeurs des offices publics ont été obligés d’y assister.

Ainsi donc, sur la centaine de présents, il n’y avait qu’une vingtaine de représentants du mouvement associatif. Pour leur couper l’herbe à leurs pieds et dire, par la même occasion, à ses chefs d’Alger qu’il s’est réuni avec le mouvement associatif, le wali a monopolisé la parole durant près de deux heures et ne l’a accordée aux intervenants que durant un quart d’heure, soit le temps nécessaire aux quatre personnes désignées par le maire pour faire leurs interventions allant dans le sens voulu par le wali.

Pour prouver sa volonté de travailler et faire endosser ses erreurs à autrui, le wali de Bougie a mis toutes les lacunes de gestion sur le compte des élus locaux qui auraient promis monts et merveilles durant la campagne électorale et sur le compte également des oppositions citoyennes.

Selon le wali de Bougie, la wilaya ne peut se développer tant que les citoyens bloquent les routes et s’opposent à l’implantation de projets sur leurs terrains. Les anciennes pratiques du parti unique sont de retour à Bougie.

Amaynut

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici