Bgayet perd un poète talentueux et un grand syndicaliste

1
Les regrettés Idir Achour et Ahmed Lahlou
Les regrettés Idir Achour et Ahmed Lahlou

KABYLIE (TAMURT) – La Kabylie et Bgayet plus particulièrement viennent de perdre simultanément deux hommes exceptionnels, décédés durant ces dernières quarante-huit heures. Il s’agit du talentueux poète et comédien Ahmed Lahlou ainsi que du grand syndicaliste, Idir Achour, secrétaire général du Conseil des enseignants des lycées d’Algérie (CELA). En Kabylie, la famille de la culture et celle de l’éducation sont en deuil.

Il n’avait que cinquante-quatre ans et il est parti prématurément en laissant un vide difficile à combler surtout dans le milieu de la poésie kabyle et culturel de manière générale, où il n’a pas cessé de briller. Il s’agit de Ahmed Lahlou qui était aussi un comédien ayant campé plusieurs rôles dans des films et des feuilletons en kabyle. Avec courage, Ahmed Lahlou a lutté pendant longtemps contre la maladie mais cette dernière a fini par avoir raison de lui puisqu’il est décédé mardi dernier. Ahmed Lahlou a été enterré hier jeudi à Ighil Ali, en présence d’une grande foule dont plusieurs acteurs du monde de la culture kabyle, des militants de la cause berbère ainsi que de citoyens à titre anonyme. Depuis le début du mois de mars, Ahmed Lahlou était hospitalisé à l’hôpital de Bgayet mais son état de santé n’a pas cessé de se détériorer. Pour rappel, Ahmed Lahlou, de l’avis de tous, est incontestablement l’un des meilleurs poètes kabyles contemporains. Il a en outre campé, avec talent des rôles dans des films en kabyle comme « Aqlagh noughaled » ainsi que dans le feuilleton sur Si Mohand Ou Mhand.

Par ailleurs, Idir Achour, SG du syndicat des enseignants de lycées, le CELA, a quitté ce monde à l’âge de cinquante et un ans suite à une crise cardiaque. Le fils de Tizi Bwaklane, dans la commune de Tichy est l’un des plus grands syndicalistes en Algérie, connu pour sa probité et son engagement. Idir Achour sera enterré aujourd’hui, vendredi, au cimetière d’Ighil Melounène dans la commune de Tichy. La nouvelle de la disparition de ces deux êtres exceptionnels et très estimés de tout le monde a plongé toute la Kabylie dans le deuil et la consternation car ils étaient connus et respectés dans les quatre coins de la Kabylie profonde.

Tarik Haddouche