Bgayet : rassemblement de protestation devant le parc d’attraction

0
Sit in à Bgayet samedi 1 fevrier 2020
Sit in à Bgayet samedi 1 fevrier 2020

BGAYET (TAMURT) – Des dizaines de citoyennes et de citoyens, issus de différents horizons, ont pris part, hier samedi 1er février, à un sit-in de protestation qui a eu lieu devant le parc d’attraction de Bgayet suite à un appel lancé la veille par plusieurs acteurs du mouvement associatif local dont « le café littéraire de la ville de Bgayet ».

Cette action ayant eu lieu devant l’accès principal du lac mézaia vise, selon ses initiateurs, à dénoncer « les graves atteintes à l’environnement commises impunément par le gérant privé du parc familial, qui trouve le moyen en plus, parce que se sentant peut-être protégé, de déposer plainte contre son dénonciateur, le militant écologiste, Karim Khima ». Les organisateurs du sit-in de protestation en question ont indiqué : « La privatisation de ce parc n’était déjà pas dans l’intérêt des citoyens car elle permettait une gestion fondée sur l’acquisition d’un profit de locataire et ce, au détriment des familles laissées sans espaces de distraction dans une ville foncièrement bétonnée ». Et de rappeler que les « élus aussi bien à l’Assemblée populaire de wilaya qu’à l’assemblée populaire communale ont laissé faire et le wali n’en a cure de la préservation du cadre de vie des habitants de Bejaïa ».

Les concernés ont ainsi profité de cette occasion pour expliquer que la seule alternative qui se présente ainsi aux citoyens de la ville de Bgayet et de ses environs consiste à se mobiliser, hommes et femmes, pour récupérer cet espace familial appartenant aux citoyens. « Que sa gestion soit confiée aux compétences. Que son caractère public soit impérativement préservé ! », ont clamé les manifestants. Le journaliste Kader Sadji, qui est l’un des initiateurs de cette action de protestation, a souligné : « Que les terrains de la ville cessent d’être bradés dans l’indifférence des citoyens.

Ne laissons plus les autorités, civiles et militaires, agir comme bon leur semble. La récupération du parc n’est pas l’affaire des militants associatifs uniquement. C’est toute la population qui est concernée ».

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici