Bien qu’éjecté de son poste de ministre : El Hadi Ould Ali remercie Bouteflika

0
El Hadi Ould Ali
El Hadi Ould Ali

ALGÉRIE (Tamurt) – Quand il s’agit d’un kabyle de service, la bassesse a l’air de ne pas avoir de  limites. Après Amara Benyounès, El Hadi Ould Ali se lance, à sont tour, dans une campagne de « brosse »,  servile mais qui n’est pas inédite, en direction de Abdelaziz Bouteflika dans l’espoir qu’on lui fasse appel de nouveau pour un autre portefeuille ministériel. Tout le monde l’aura compris. Même les imbéciles. Ils seront désormais deux : Amara Benyounès et El Hadi Ould Ali à s’adonner à cet exercice à longueur d’année.

A l’occasion de la célébration du printemps berbère, El Hadi Ould Ali n’a rien  trouvé de mieux que d’adresser un message dithyrambique à l’adresse de Abdelaziz Bouteflika. Voici un extrait du message de El Hadi Oul Ali : « Une célébration, dans la dignité et la reconnaissance, qui intervient cette année avec l’aboutissement des revendications nationales portées par le Mouvement amazigh national suite aux dernières décisions prises par Son Excellence le Président de la République, le Moudjahid, Monsieur Abdelaziz Bouteflika ».

El Hadi Ould Ali ne s’arrête pas là. Ce n’est pas suffisant. Il va plus loin. « De la reconnaissance de son statut de langue nationale jusqu’à son officialisation à travers la Réforme constitutionnelle du 07 février 2016 et la consécration de Yennayer  journée chômée et payée ainsi que la mise en place d’une Académie amazighe, le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, n’a ménagé aucun effort pour le parachèvement des fondements de l’identité nationale du peuple algérien composée d’Islamité, d’Arabité et d’Amazighité, d’ Est en Ouest et depuis le Nord du pays jusqu’à son extrême Sud ».

La « chitta » ne s’arrête pas là puisque le message en question se poursuit mais on se limitera à ces extraits pour ne pas donner la nausée à nos lecteurs. Ainsi, selon El Hadi Ould Ali, si tamazight est aujourd’hui langue nationale et officielle et si Yennayer est journée fériée, c’est grâce à Bouteflika. Merci pour ce scoop et ces révélations que l’Histoire de la trahison en Kabylie retiendra et gravera en lettres d’or.

Tarik Haddouche