Bloqués dans un barrage de la gendarmerie, les maires de Tizi Ouzou empêchés de se rendre à la rencontre d’Alger

8

TIZI OUZOU (Tamurt) – Prévue jeudi dernier, la rencontre qui a réuni l’ensemble des maires et des présidents des Assemblées populaires de wilaya d’Algérie s’est déroulée en l’absence des maires de la wilaya de Tizi-Ouzou. Il s’agit, pour rappel, d’une importante rencontre nationale d’orientation des présidents des Assemblées populaires nationales et de ceux des Assemblées populaires de wilaya.

Le regroupement, très important, s’est déroulé au centre international des conférences (CIC)  d’Alger sous la présidence de Nordine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire. L’objectif principal de cette rencontre a été d’examiner les axes stratégiques relatifs au développement, d’après les organisateurs. Il était donc sensé être plus qu’important que tous les maires y soient présents. Ce qui n’a pas été le cas puisque les maires de Tizi-Ouzou, ont tout simplement été empêchés d’accéder même à Alger, jeudi très tôt dans la matinée par des gendarmes. La délégation constituée des soixante-sept maires de la wilaya de Tizi-Ouzou, issus du scrutin du 23 novembre 2017 se sont retrouvés bien avant 5 h du matin au siège de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Ces derniers devaient se rendre à bord de deux bus affectés spécialement pour cette mission et pour les acheminer vers le centre des conférences de la capitale. Mais les élus de Tizi-Ouzou ont été stupéfaits de constater, une fois arrivé au niveau d’un barrage de la gendarmerie dressé sur l’autoroute d’Alger, plus exactement à Reghaia, que les gendarmes les ont retenus sur place pendant plusieurs heures, sans leur donner aucune explication. De guerre lasse, les maires de Tizi-Ouzou ont alors décidé de rebrousser chemin car ils ont compris que leur présence à la rencontre avec le ministre de l’Intérieur était indésirable.

On ignore toutefois toujours les raisons qui ont poussé les gendarmes à bloquer la délégation de Tizi-Ouzou alors que les autres maires de tout le reste du pays ont pris part à ce regroupement.

Tarik Haddouche