Boualem Sansal : “Les trois dimensions du danger islamiste”

21
Boualem Sansal

CHRONIQUE (Tamurt) – Le grand écrivain algérien francophone Boualem Sansal a affirmé, dans une interview accordée avant-hier au quotidien français “Le Figaro”, que l’islamisme se fiche de ses échecs comme de ses victoires : “ce qu’il voit, c’est que partout dans le monde il s’impose sur nos reculs, nos lâchetés, notre ignorance, nos incompétences, notre distraction, en se présentant à nous selon le cas avec le visage transparent de la démocratie, le visage benoît de l’islam, celui souriant de l’islamisme modéré, renfrogné de l’islamisme radical, joyeux de l’islamisme coopératif”.

Pour Boualem Sansal, trois dangers guettent la France et l’Europe en général. La première dimension est l’islamisme, ou l’islam politique, qui a un volet radical et un volet modéré. “Il est clairement dans une démarche de conquête, non pas des États contre lesquels il ne peut rien, mais des territoires : des quartiers devenant terres de charia dès lors que leur population est majoritairement musulmane, des places dans l’administration et la politique, des instruments symboliques visibles (signes religieux, label hallal, utilisation de l’arabe au détriment du français)”, ajoute l’auteur du “Serment des barbares”. Et d’ajouter que le deuxième danger est l’islamisme djihadiste, qui a pour vocation de «punir». “Les raisons de cette rage contre la France sont abondamment explicitées dans la littérature djihadiste. La conquête n’est pas vraiment son but, mais la destruction d’une civilisation honnie et l’implantation de têtes de pont”, ajoute le célèbre romancier.

Quant au troisième danger, selon le même écrivain, il réside dans l’expansion sans bruit ni fumée de l’islam. “C’est le moins connu des phénomènes. Il est puissamment soutenu par les pays musulmans et les grandes organisations islamiques (OCI, LMI). Le but est l’enracinement de l’islam sunnite en Europe. Le résultat est remarquable : l’islam progresse dans tous ses segments, plus vite qu’il ne le fait dans les pays arabes, où l’islamisme dominant empêche son déploiement, ou en Afrique noire et en Amérique, où les évangélistes font barrage”, ajoute l’auteur du “Village de l’Allemand”. Réagir au plus vite à ces menaces constitue une urgence pour Boualem Sansal, connu pour ses prises de position lucide et surtout anticonformistes.

Tahar Khellaf