Bouandès (Village kabyle de Sétif) : « Ma mère s’est vue rejeter sa demande de logement parce qu’elle est chrétienne »

30

SOCIÉTÉ (Tamurt) – Une femme, originaire de la daïra de Bouandès (région kabylophone de Sétif) s’est vue rejeter sa demande de logement social par la commission de daïra à cause de sa chrétienté.

C’est ce que nous avons appris auprès de son fils aîné prénommé Samir. Ainsi, les autorités de Bouandès, rongées jusqu’à la moelle par leur phobie à l’égard du christianisme, ont osé piétiner l’article de la constitution algérienne garantissant la liberté de culte et de conscience à tous les Algériens.

Selon les textes en vigueur en matière d’attribution de logements sociaux en Algérie, c’est une commission de daïra qui examine les dossiers des demandeurs pour les classer selon leur situation sociale. Les plus démunis et ayant un logement précaire étant prioritaires.

Cependant, l’administration algérienne, envahie par des fanatiques, a rejeté la demande de cette veuve, mère de trois enfants et vivant dans une demeure des plus vétustes. Son seul tort est d’être kabyle et de surcroit, chrétienne.

Décidément, il est difficile pour un kabyle non musulman de vivre sa croyance en toute quiétude.