Bouaziz Ait Chebib est un leader kabyle, vous avez intérêt à ne pas le toucher !

26

DECLARATION (Tamurt) – Lors du meeting prévu et organisé par le MAK, Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, à Timizar n Sidi Lmensur, dans la région de Freha en Kabylie, en ce vendredi 11 novembre 2016, le président du mouvement Bouaziz Ait Chebib a été victime d’une violente agression orchestrée par le pouvoir algérien qui a activé des délinquants locaux, sous tutelle de responsables départementaux officiels.

L’agression est menée par un imam zélé, affidé du pouvoir algérien et ennemi déclaré de la Kabylie et de sa culture. Monsieur Ait Chebib n’a eu la vie sauve que grâce aux braves militants qui l’ont accompagné et au sens de responsabilité des citoyens de Timizar. L’histoire témoignera que la police et la gendarmerie algériennes, présentes en masse ce jour-là, ont laissé et même facilité à faire. AKAL, Action pour la Kabylie, dénonce ce gravissime acte qui se déroule en pleine  Kabylie et  apporte son soutien entier à Monsieur Ait Chebib. AKAL salue le courage et la bravoure des militants du MAK qui ont su agir et protéger leur président.

Après les multiples convocations administratives et intimidations policières qui visent depuis un certain temps le président du MAK et les militants souverainistes kabyles, après les graves accusations de compromission qui ont déstabilisé le mouvement politique de libération de la Kabylie, nous assistons à des guets-apens qui visent carrément à éliminer la voie (x) de la Kabylie libre par des procédés lâches et ignobles. AKAL met en garde contre toute atteinte physique ou morale contre les enfants de la Kabylie libre. Le sang coulé lors du Printemps Noir 2001, par les forces armées algériennes, ne pourra se reproduire et la Kabylie n’acceptera pas que ses enfants soient, encore une fois, pourchassés et abattus sur son propre territoire.

La lutte politique pour l’émancipation du Peuple Kabyle du carcan algérien est un droit inaliénable et seuls les Kabyles décideront du statut politique qui leur sied. Aucun autoritarisme et aucune intimidation n’a empêché un peuple d’être libre et l’attentat contre Bouaziz Ait Chebib est un attentat contre tout le peuple Kabyle libre et autochtone. La Kabylie est en droit de se protéger contre ces agressions, elle a le devoir de se défendre.

Pour AKAL, Action pour la Kabylie,
Ahviv Mekdam, président.