Le bourbier du régime algérien : « l’ennemi c’est la Kabylie »!

15
Said Boutefika

ALGERIE (Tamurt) – D’un côté, le pays fait face à une crise pétrolière et, de l’autre côté, c’est la desquamation au pouvoir. Ce dernier s’est bâti depuis l’indépendance sur des alliances frivoles. Mais la junte militaire imposait à chaque fois un certain équilibre pour se maintenir au trône et garder l’emprise sur les richesses et sur la population.

Pour eux, tous les coups sont permis pour perpétuer leur règne d’usurpateurs et de tyrans. La force et l’avenir émanent du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. L’espoir que le MAK infuse depuis quelques années a animé les âmes suffoquées et atteint les cœurs des insoumis et des révoltés. Une force populaire qui s’étend chaque jour grâce à l’intégrité de ses représentants et la justesse de ses revendications. Y’ a-t-il plus juste et plus noble que la revendication de la dignité, de la justice, de la liberté et la décolonisation pour un peuple ? C’est le combat que mène le MAK en Kabylie. Le déni imposé au peuple, conséquemment, est l’une des tactiques perverses du pouvoir pour semer la confusion et la division dans cette contrée. Des hommes à double étendards qui n’ont ni dignité ni remords s’adonnent au mépris et à la dérision sans peine ni gène. Ils vendent leur honneur pour convoiter El Mouradia ou juste pour une bouché de pain.

En ce moment, c’est le premier ministre Abdelmalek Sellal qui est l’émissaire chargé d’enclencher la division entre les Kabyles pour affaiblir la fibre indépendantiste et les mouvements de contestation qui s’amplifient davantage. Sa tentative de récupération en Kabylie a avorté grâce à la vigilance et l’unité des kabyles, aux funérailles du feu Hocine Ait Ahmed. Mais, sa persévérance parait fructueuse ! Ce sont, cette fois, les artistes kabyles qu’il a visés avec une apparition planifiée et très médiatisée en compagnie d’Idir, Aït Menguellet, Takfarinas, Akli Yahyaten…

Sellal a déclaré, durant cette rencontre organisée par l’Onda (Office National Des Droits d’Auteur), que le gouvernement est «fermement déterminé à protéger les droits d’auteur et à préserver le patrimoine culturel national». Il a annoncé aussi qu’une cinquantaine de chaînes privées vont être obligées de fermer pour absence d’agrément. L’ironie du sort !

Ce même Premier Ministre est impliqué dans des scandales de corruption et de détournement de fonds. Son nom et celui de sa fille sont cités par Panama Papers et dans bien d’autres affaires abracadabrantes. Derrière cette intrusion, ce n’est certainement pas un secret pour personne, il vise l’unité des kabyles, freiner l’adhésion des citoyens au MAK et fragiliser ainsi l’unité de la Kabylie et les kabyles qui luttent contre l’oppression, la répression et l’injustice.

Ce n’est certainement pas la lapidation qui est souhaitée à ceux qui ont applaudi Sellal, mais cela demeure une dérive commise par nos artistes, c’est un affront, une injure et une offense pour leur public. Les dénonciations des nombreux Kabyles sont légitimes et justifiées à cause de l’indiscrétion et l’impudence de ces artistes kabyles.

Le pouvoir est dans l’impasse, il peut faire tout pour se faire oublier, pour détourner l’opinion publique des vraies questions : de ses échecs, de ces scandales, de ses crimes et de ses délits. Aussi et surtout, il va mobiliser tous ses moyens dans le but de diviser pour régner. Il pleut de l’ivraie sur cette patrie moribonde. La fin du pouvoir algérien despotique et assassin se confirme de plus en plus. Le président est malade, il est absent, il est mourant et sa chaise est vide depuis de nombreuses années. Il parait que Saïd Bouteflika, son bras droit, n’a pas bon pied bon œil aussi et l’âge a rattrapé beaucoup de vieux loups installés au pouvoir depuis plus d’un demi siècle.  Enfin, Toute porte à croire que la chute du régime est imminente et les vents de la liberté vont souffler bientôt sur l’Afrique du Nord.

 Boualemie