Bouteflika renonce, le système reste

1
Bouteflika
Bouteflika

ALGERIE (TAMURT) – « Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi », explique Bouteflika, dans une lettre adressée aux Algériens. Prévue le 18 avril prochain, les éléction présidentielle sont reportées à une date ultérieure. Sur le champ, le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a présenté sa démission. Il a été remplacé quelques minutes après par le ministre de l’intérieur, Noureddine Bedoui.

Bouteflika annonce qu’il n’en a jamais été question pour lui de briguer un 5e mandat. Il est à se demander donc s’il était conscient de sa candidature ou pas. Si réellement, il n’en n’a pas été question pour lui de briguer un 5e mandat, son entourage et ses ministres sont alors passibles de lourdes peines pour abus de pouvoir et trahison.

Si Bouteflika fait partie d’un quelconque complot pour annuler les élections et provoquer une conférence  nationale, sous sa houlette, afin de valider définitivement sa politique sécuritaire et économique, alors en plus du déshonneur, il attise un conflit aux allures dramatiques. Dans tous les cas de figure, le système semble plus assis que jamais. L’avenir nous le dira.

Nadir S.

1 COMMENTAIRE

  1. Il n y aura jamais d’Etat arabe en Kabylie. En finir de s’attendre ce que nous reconnaitrait le régime hideux que meme les régions arabes ou arabisées refusent.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici