Bruno Doucey publie un roman sur Matoub Lounès

2
Lounès Matoub
Lounès Matoub

CULTURE (Tamurt) – C’est la première fois qu’un livre consacré au Rebelle Lounès Matoub  est écrit est publié par un auteur qui n’est pas kabyle. Il s’agit, certes, du premier livre mais il ne sera sans doute pas le dernier car l’épopée de Matoub Lounès ne cesse d’être découverte de plus en plus par des étrangers. Le livre s’intitule : « Lounès Matoub : non aux fous de Dieu ».

L’auteur est le poète et éditeur français Bruno Doucey. Ce dernier a été impressionné par le parcours et le courage de Lounès Matoub en découvrant des détails de sa vie de combattant dans un pays livré à la dictature et à l’intégrisme et qui dénie la vraie identité du peuple à ce dernier. Selon l’auteur de ce livre, il s’agit d’un roman historique. « Le livre est une fiction mais je suis parti d’une documentation très étayée. Puis, j’ai découvert en préparant ce livre, que Lounès Matoub avait un ami lorsqu’il était adolescent car il suivait particulièrement les milieux sportifs parce que c’était pour lui l’affirmation de la Kabylie, avec notamment la Jeunesse sportive de Kabylie.

Dans le roman, il s’agit d’un judoka qui est un de ses amis. Mais quelques années plus tard, en 1994, lorsque Lounès Matoub est enlevé par le Groupe islamique armé (GIA) et condamné à mort par un tribunal islamique, parmi les barbus cagoulés qui se trouvent là, il y avait ce judoka ». Bruno Doucey ajoute, en outre, qu’il a imaginé une scène, dans son roman, dans laquelle le judoka conseille à Lounès Matoub de se convertir puis d’entrer dans le djihad, de changer de nom, de renoncer à l’apostasie, de ne plus être mécréant, de renoncer à l’alcool, à la chanson et à la musique : « Et de cette manière, il pourra avoir la vie sauve ». Le roman, selon le résumé livré par l’auteur et son éditeur, est des plus passionnants. Rappelons  que jusque-là, plus de douze livres ont été écrits et publiés sur Lounès Matoub, sa vie, son œuvre et sa poésie. Les plus importants sont ceux réalisés par Yalla Seddiki et Abderrahmane Lounès. Mais c’est la première fois qu’une fiction est inspirée de la vie du Rebelle.

Tahar Khellaf