Ça a marché dans tous les sens à Bougie ce mercredi

0

Les premiers demandent la confirmation à leurs postes de travail des 1600 travailleurs contractuels qui y travaillent alors que seuls 260 sont permanents à travers la dizaine de résidences que compte l’université de Bougie. Les lycéens quant à eux, demandent, à l’instar de leurs amis des autres lycées de la wilaya, l’allègement du programme des classes de terminale et le renvoi des actuels professeurs et leur remplacement par d’autres plus compétents.

Toujours dans ce cadre de manifestations citoyennes, les travailleurs des services du contrôle technique du centre (CTC) de Bougie sont à leur dixième jour de grève pour exiger un plan de carrière pour l’ensemble des travailleurs, le réexamen du système de notation de la prime de rendement, la réintégration des travailleurs qui ont vu leur contrats prendre fin alors qu’ils sont dans l’entreprise depuis plus d’une dizaine d’années pour certains et enfin la reconnaissance de leur section syndicale par la direction.

Amaynut.info

Photos: Archives, DR