Cabale judiciaire contre le journal Tamurt

12
Tamurt
Tamurt

KABYLIE (Tamurt) – Les plaintes pleuvent contre notre journal, Tamurt. En plus d’Anissa Boumeddiène qui veut dédouaner son mari de ses crimes et méfaits contre les Kabyles et les Amazighs, l’écrivain algérien Yasmina Khadra s’est mis aussi de la partie. Il est à sa deuxieme mise en demeure et menace de déposer plainte contre Tamurt.

Yasmina estime que l’accusation de plagiat, dont il était accusé depuis longtemps, est infondée. Comme  bouc émissaires, il n’a trouvé que Tamurt à ester en justice alors que plusieurs médias et écrivains l’accusent de plagiat. Notre journaliste n’a fait que reprendre cette ancienne information.

A ces deux poids-lourds, s’ajoute un opportuniste, qui gère un site d’information qui a du mal à émerger à cause de ses accointances avec les services algériens, qui menace de recourir à la justice algérienne alors que Tamurt n’a jamais parlé ni de lui ni de son site. Et enfin une cacique du FLN, ex membre du comité central du parti unique, qui crachait son venin sur les Kabyles en les accusant de sioniste veut aussi ester Tamurt en justice pour avoir révéler ses positions genante aujourd’hui qu’elle commence à voyager et  à decouvrir le monde.

Contrairement aux deux premiers qui recourent à la juridiction francaise, les deux derniers  ont apparemment choisi la justice algérienne. On ignore pour le moment le motif exact de leurs plaintes. Peu importe d’ailleurs. Ce qui est frappant, c’est la simultanéité de ces plaintes. C’est une cabale judiciaire enclenchée  par les autorités coloniales contre notre journal. Le régime algérien, qui a bloqué l’accès Tamurt en Algérie, veut mettre la pression sur notre rédaction même à l’étranger. Mais il ne pourra pas nous faire taire. Nos journalistes continuerons avec le même rythme et la même détermination.

Ravah Amokrane