Chafaa Bouaiche, la trahison précoce des idéaux d’Aït Ahmed

7

KABYLIE (Tamurt) – Des supporters algériens, dans les stades d’Oran et de Setif, ont perturbé la minute de silence en hommage à feu Hocine Aït Ahmed aux cris de « Palestine hourra ». Dans les deux stades des caméras de la télévision algérienne pouvaient rapporter les faits.

Par une parade qui mêle mauvaise foie et masochisme politique, le député FFS Chafa Bouaiche, qui porte le nom de son parti telle une franchise porterait le nom d’une enseigne commerciale, vient d’avaliser les pratiques de ces supporters. Le député de l’opposition de salon, a justifié ses pratiques et tente même un amalgame des plus honteux en rapprochant les positions pro-palestiniennes de Hocine Aït Ahmed avec ce chahut de racistes antis kabyles.

Toute honte bue, il va même jusqu’à dire que ce geste honore la mémoire du défunt. Dans l’abîme abyssal de la cage aux folles, le député de l’assemblée de Tliba et consort, reflète jusqu’à la caricature les comportements de la rue. Leçon de civisme monsieur le député : quand on siffle une minute de silence et qu’on la perturbe en aboyant des slogans signifie qu’ont est n’est pas d’accord. C’est un bras d’honneur à ce qu’elle représente. Un homme politique digne et éduqué condamne et ne justifie pas les incivilités et le racisme.

Leçon de politique monsieur le député : quand dans un stade à Oran face à une équipe et des supporters  kabyles, la foule chante des louanges à la gloire de la Palestine pendant une minute de silence, le message est à la portée des derniers cancres. Ils assimilent les Kabyles, dont feu Aït Ahmed aux juifs.

Leçons n tebvaylit (morale kabyle) : A force de prendre le cracha pour de l’eau bénite, la propreté ne voudra dire plus grand-chose. Quand on vend son âme et son honneur pour plaire à la majorité, il ne faut pas s’étonner d’être rejeté par ceux que tu convoites et renié par les tiens.

Il vous reste un espoir de durer encore, la pérennité du système et la mort de son plus farouche opposant, après ça vous serez balayé dans les poubelles de l’histoire ainsi que tous vos mentors.

Zahir Boukhlifa