Campagne de dénigrement contre Tamurt.info

6

ALGÉRIE (Tamurt) – Notre journal en ligne est la cible d’une campagne de dénigrement sans précédent. Après que le pouvoir ait enclenché une enquête pour dévoiler certaines signatures et  son blocage en Kabylie et en Algérie,  une campagne sur les réseaux sociaux est menée contre ce journal par certains sites d’abord proches du régime et puis par la police politique.

Un site, spécialisé dans le plagiat, est allé pour la première fois faire une investigation journalistique sur notre journal Tamurt. « Depuis deux ans que Tamurt n’est plus l’organe de l’G.P.K. » (sic), écrit le site. Un mensonge, comme tant d’autres publiés par ce journal. Tamurt n’a jamais été un organe de presse ni de l’G.P.K. ni du GPK ni du MAK ni d’aucun autre mouvement ou parti politique. C’est un journal dédié à la Kabylie, toutes tendances confondues, qui appartient à de simples militants independantistes kabyles. Pour ceux qui répandent de fausses informations sur notre journal, Tamurt est crée bien des d’années avant la création de l’G.P.K.. Sa ligne éditoriale, qui échappe au contrôle du régime, dérange les décideurs. Le nombre de lecteurs, sans cesse croissant du journal Tamurt est la cause de cette campagne de désinformation.

Notre équipe,  composé de militants engagés, qui sera renforcée tout prochainement, ne compte pas baisser les bras. Tamurt est l’un des organes de presse kabyles entièrement indépendant. A titre illustratif, aucun journal en Algérie, ni aucun journaliste, n’a osé écrire un mot pour dénoncer le financement du Polisario par l’argent des contribuables kabyles et algériens. Il n y a que Tamurt qui le fait et qui continue de le faire. Pourquoi ces sites, qui dénigrent Tamurt info et qui se réclament de la presse kabyle, ne critiquent pas de la même manière le régime algérien?

Ravah Amokrane