Candidats à la présidentielle algérienne : Engouement sans précédent

3
Elections

ALGERIE (Tamurt) – Il y aura, apparemment, plusieurs lièvres lors des présidentielles algériennes qui auront lieu lez 18 avril prochain. Une semaine seulement après l’annonce de la date du scrutin, plus d’une soixantaine de lettres d’intention ont été déposées au ministère de l’intérieur, indiquent les services de ce ministère.

Une dizaine de lettres émanent des partis politiques alors que les autres ont été déposées par des candidats indépendants. De l’ancien clown politique, Rabah Bencherif, ancien président d’une formation politique qui n’a pas fait long feu, au simple citoyen qui se dit concepteur d’un avion naturel, tout le monde veut être candidat aux présidentielles. Il est vrai que la longue absence de Bouteflika alors que son salaire lui est versé mensuellement et que la gestion du pays se fait le plus normalement, encourage n’importe quel énergumène à postuler à la présidence de la république algérienne. La fonction a été banalisée.

Au rythme où sont retirés les formulaires du ministère de l’intérieur, d’ici la date de dépôt, l’Algérie risque d’enregistrer plus d’une centaine de candidats à la candidature. Car pour être officiellement candidat indépendant, il faut recueillir six cent parrainages d’élus ou 60.000 signatures d’électeurs. Chose pas du tout facile.

Amaynut pour Tamurt