Catalogne: pas d’autodétermination selon l’ONU

2

La Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne, n’est pas classée par l’ONU parmi les territoires non autonomes qui peuvent invoquer le droit à l’autodétermination, a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon dans un entretien publié aujourd’hui par quatre journaux espagnols.

« Un aspect positif de l’Espagne, c’est qu’il y a un respect de la diversité: la culture, les langues, les traditions », a affirmé le secrétaire général dans cet entretien accordé à quatre quotidiens espagnols, selon la traduction publiée par le journal El Pais.

Interrogé sur la possibilité pour la région catalane de 7,5 millions d’habitants d’invoquer le droit à l’autodétermination, Ban Ki-moon a répondu: « L’Espagne est un pays indépendant et souverain qui inclut la région catalane et c’est ainsi qu’elle a été admise aux Nations unies et agit au sein de la communauté internationale ». « Quand on parle d’autodétermination, certaines aires ont été reconnues par les Nations unies comme des territoires non autonomes. Mais la Catalogne ne fait pas partie de cette catégorie », a-t-il ajouté.

Les indépendantistes catalans -qui ont la majorité absolue au Parlement régional à Barcelone même s’ils n’ont réuni que 48% des voix le 27 septembre- entendent adopter dans les jours qui viennent une résolution qui lancerait le processus pour mener leur région à l’indépendance en 2017. Ban Ki-moon a souhaité de son côté « une solution consensuelle » pour la Catalogne, « basée sur le dialogue et conforme à la tradition démocratique ». « Je demande aux dirigeants et au peuple catalans de s’engager dans le dialogue », a-t-insisté, moins de deux mois avant les élections législatives en Espagne.